Pamplin Media Group – Les lecteurs de BEE trouvent plus de maisons déplacées pour le terrain de jeu de Sellwood

Pour les deux derniers numéros, nous avons expliqué comment un bloc de maisons a été déplacé pour en faire un terrain de jeu à Sellwood… voici plus

À la fin du mois de mai 1925, les plans de la nouvelle école Sellwood (de la maternelle à la huitième année) étaient en cours de finalisation par l’architecte du district scolaire n° 1 de Portland, George H. Jones. Les équipements de la nouvelle école comprenaient vingt-deux salles, deux gymnases, une bibliothèque, un auditorium et – comme mentionné dans le dernier numéro de THE BEE – des toilettes intérieures !

Le nouveau bâtiment moderne en béton – toujours utilisé – remplacerait l’ancien en bois, car même avec l’ajout de salles de classe mobiles, il regorgeait de près de 800 élèves, tous originaires du sud de Malden Street. Le terrain pour la nouvelle école a été fauché à la fin de l’été 1925, et il était prêt à être occupé en 1926. L’école – aujourd’hui connue sous le nom de Sellwood Middle School – comprenait une nouvelle aire de jeux séparée sur le bloc au sud –  » entre les rues SE Harney et Sherrett, et entre les 15e et 16e avenues.

La préparation du terrain pour le terrain de jeu a nécessité l’enlèvement des dix-huit maisons occupant alors le bloc 66, qui ont été déplacées sur de nouveaux lots dans le quartier. J’ai été surpris, lorsque je suis tombé sur cette histoire de 1925, que la dispersion de tant de structures soit mentionnée avec tant de désinvolture. J’ai également été surpris que les propriétaires soient apparemment si disposés à vendre. Quelques-uns ont quitté le quartier; d’autres ont vu leurs maisons déplacées et ont repris leur résidence ; d’autres maisons ont été déplacées puis utilisées comme propriétés locatives, après que leurs propriétaires ont acheté une autre maison.EILEEN G. FITZSIMONS - Propriété en 1925 de Philip Schneider, cette maison de 1901 au 8635 SE 13th (coin de la rue Marion) était l'une des dix-huit déménagées du bloc 66 pour faire place au nouveau terrain de jeu de l'école Sellwood.  Essayer de trouver si l’une des dix-huit habitations errantes avait survécu aux 96 années qui ont suivi était un défi de recherche. Après l’indice initial, j’ai encore fouillé les archives de THE BEE sur microfilm à la bibliothèque Ledding récemment rouverte au centre-ville de Milwaukie, et j’ai été ravi de trouver deux des maisons d’avant 1925, dont je vous ai parlé dans ces pages le mois dernier. . Des recherches supplémentaires ont suivi et deux autres logements ont été localisés! Mais je suis aussi tombé sur un seul propriétaire insatisfait.

Mme Emma Lingo n’était pas contente. Sa maison de location donnait sur la rue Harney, et elle n’était pas d’accord avec les 2 300 $ qui lui avaient été offerts par le district scolaire. Le prix que l’agent immobilier local Harold Sellwood avait négocié au nom de la commission scolaire était insuffisant pour la veuve Lingo. Cependant, au début du mois de mai 1925, « une procédure de condamnation a été déposée devant la Cour de circuit par le district scolaire n° 1 et le conseil scolaire du comté » contre Mme Lingo. Aucune autre information n’a été trouvée quant à la résolution de l’affaire. Mme Lingo vivait à Corvallis à cette époque, alors peut-être a-t-elle changé d’avis – ou s’est-on vu offrir plus d’argent. En tout cas, sa maison a suivi les dix-sept autres qui ont été déplacées.

Dans l’article de novembre, j’ai lancé un appel à tous les lecteurs qui pensaient que leurs maisons pourraient être l’une des « Dix-huit », et j’ai le plaisir d’annoncer que deux autres survivants ont été retrouvés. Le premier est à 2016 SE Sherrett Street. Son propriétaire actuel a été informé par un résident de longue date et voisin, décédé depuis, que sa maison avait été déplacée pour la construction de l’école (ou de la cour de récréation). De plus, il a été dit que le nouveau sous-sol de la maison a été excavé par un attelage de chevaux. Bien que je n’aie pas pu le confirmer par mes ressources habituelles (il n’y a pas de dossier de plomberie pour la maison sur le site de la ville), je sais que le terrain sur lequel elle est située était l’un des rares vides en 1925, comme indiqué sur une carte de la compagnie d’assurance incendie Sanborn. COMITÉ D'HISTOIRE DU SOURIRE DE COURTOISIE - Ces étudiants animés de l'école de Sellwood, au milieu des années 1920, posent avant ou après une représentation dramatique - dont le thème mystérieux comprenait une collection éclectique de fées, de brownies ou de lutins, de marins et d'une paire de hauts-de-forme et les individus barbus.  Cela a été donné en 2021 à la collection de photos historiques SMILE, par un ami d'Eastmoreland, qui l'a trouvé dans un annuaire de l'école secondaire Albany de 1927.  Le nom sur l'annuaire était Ethel M. Lapuson.Bien que j’essaie toujours de confirmer les récits d’histoire orale, je n’ai pas assez de détails – comme le nom du propriétaire en 192 – qui me fourniraient un point de départ. Cependant, le fait que cette adresse était l’un des rares lots vides de la rue Sherrett en 1925, et le récit verbal d’un résident de longue date, rend le récit très probable et m’encourage à surveiller les références futures.

La deuxième maison nouvellement découverte appartenait à un homme du nom de Philip Schneider qui figurait dans l’article de 1925 de THE BEE en tant que propriétaire d’une maison sur le bloc 66. Comme Mme Lingo, il s’agissait probablement d’une propriété locative, comme M. Schneider et sa femme vivaient sur SE Hawthorne Boulevard à l’époque. Cependant, en faisant des recherches supplémentaires dans les archives de L’ABEILLE, j’ai repéré une seule référence (mai 1925) qui disait :  » Philip Schneider a déplacé l’une des résidences du terrain de l’école à 1755 [now 8635] E. 13e, coin Marion. » Heureusement, un permis de plomberie pour cette maison à sa nouvelle adresse, daté du 6 mai 1925 était visible sur le site de la ville – qui disait « maison déplacée de 1715 E. 16e et rebranchée à l’égout .  » Cet ancien numéro de rue d’avant 1933 est visible sur la carte de Sanborn de 1924 à 25. Comme beaucoup de ses compagnons du bloc 66, il s’agissait d’une petite  » résidence à cadre ancien  » d’un étage et assez facile à déplacer.

Je suis également ravi de la réouverture de la Ledding Library, avec un lecteur de microfilms haut de gamme ! Les bibliothécaires de Sellwood et de Milwaukie ont collaboré pour transférer les fichiers de THE BEE lorsque l’ancien équipement de microfilm de la bibliothèque de Sellwood n’a pas pu être récupéré – et pour lequel, en raison de l’espace et de l’utilisation limités, le coût du matériel de remplacement ne pouvait pas être justifié.

Les logements à Milwaukie comprennent un grand espace de travail, un grand parking (plus un service de bus, un tramway MAX et une piste cyclable entre Sellwood et Milwaukie, le long de la 17e) – et THE BEE rejoint les collections de journaux historiques du comté de Clackamas sur microfilm.

Joyeuses Fêtes et une nouvelle année saine et paisible à tous!


Vous comptez sur nous pour rester informés et nous dépendons de vous pour financer nos efforts. Un journalisme local de qualité demande du temps et de l’argent. Veuillez nous soutenir pour protéger l’avenir du journalisme communautaire.