Top 10 des couvreurs en ardoise les mieux notés près de chez vous – Réparez ou remplacez les tuiles

Les services de toiture en ardoise comprennent toutes les tâches nécessaires pour poser correctement les tuiles en ardoise sur le toit de votre propriété. Votre couvreur en ardoise peut poser de nouvelles tuiles en ardoise ou faire réparer le toit en ardoise et remplacer uniquement les tuiles en ardoise endommagées si nécessaire.

Votre expert couvreur embauché peut évaluer les tuiles en ardoise et votre toit, enlever les vieilles tuiles, remplacer ou installer de nouvelles terrasses ; ils procèdent ensuite à l’installation des tuiles en ardoise. Les couvreurs en ardoise peuvent s’assurer que l’installation est bien planifiée et mise en œuvre afin que vous ayez un toit qui puisse durer pendant des générations.

Évaluation des tuiles et du toit

Votre couvreur ardoisier embauché commence par monter sur votre toit pour faire un état des lieux. Ils peuvent prendre les dimensions du toit, ce qui comprend la mesure de la longueur, de la largeur, de la surface et du degré de pente de votre toit. Les dimensions de votre toiture guident votre couvreur en ardoise quant à l’épaisseur, le nombre de tuiles pour une couverture complète et le type de pose adapté à votre toiture en ardoise.

Enlever les anciennes tuiles

Dans le cadre de l’entretien de la maison, votre couvreur en ardoise peut enlever toutes les anciennes tuiles, qu’il s’agisse d’un travail de réparation de toiture en ardoise ou d’un remplacement complet de la toiture en ardoise. Ils peuvent utiliser les outils appropriés pour enlever les tuiles anciennes, usées ou endommagées pour faire place à de nouvelles.

Réparation de toiture en ardoise : Remplacement d’une nouvelle terrasse

Votre couvreur en ardoise inspecte la terrasse sous-jacente. Ils peuvent vérifier si la terrasse est suffisamment durable pour supporter les tuiles en ardoise et leur servir de base solide. Si le platelage est suffisant pour supporter de nouvelles tuiles en ardoise, votre couvreur en ardoise procède à leur installation.

Si le platelage n’est pas assez solide, ils peuvent remplacer le platelage et renforcer la structure sous-jacente du toit avec un nouveau platelage. Ils peuvent également faire l’étanchéité des toitures en ardoise et installer le matériau d’étanchéité approprié avant la pose sur les tuiles si nécessaire.

Remplacement de toiture en ardoise : Pose de nouvelles tuiles

Si vous n’avez pas les tuiles en ardoise prêtes, votre couvreur en ardoise peut les acheter pour vous, mais cela peut coûter plus cher. Une fois les carreaux d’ardoise préparés, ils les inspectent pour détecter les trous pré-percés. Si les tuiles ne sont pas pré-percées, certains couvreurs en ardoise peuvent y percer des trous dans le cadre du service.

Ils peuvent recommander et installer des crochets si la pente de votre toit est à un angle d’au moins 25 degrés ou plus, et utiliser des clous si votre toit est à un angle moins incliné. Avant l’installation, votre couvreur en ardoise embauché peut couper et tailler les tuiles d’ardoise pour s’adapter à votre toit et couvrir adéquatement les pentes, les vallées ou envelopper votre cheminée si nécessaire. Ils peuvent s’assurer que les tuiles ont le bon chevauchement dans leur cours inférieur et supérieur, de sorte que votre toit ait un joint étanche.

Le bois de masse pourrait changer l’industrie du bâtiment pour le mieux

Photo : istockphoto.com

Les matériaux de construction contribuant de manière significative aux émissions de carbone et les solutions durables devenant de plus en plus pressantes, les alternatives de construction respectueuses de l’environnement sont plus importantes que jamais. Bien qu’il soit couramment utilisé pour l’ossature des maisons, le bois se retrouve maintenant dans la structure des arènes, des gratte-ciel et des immeubles multifamiliaux sous la forme structurellement robuste du bois massif.

Récemment, le Code international du bâtiment a combiné et mis à jour les codes concernant le bois lourd et le bois massif, lui permettant de couvrir de plus grandes distances en longueur et en hauteur grâce à de nouvelles innovations. Au-delà de sa capacité structurelle, la construction massive en bois est la plus intéressante en raison de sa nature durable et de son impact carbone négatif potentiel.

EN RELATION : 7 choses importantes à savoir sur le bois traité sous pression

Qu’est-ce que le bois massif ?

Le bois massif (abréviation de bois massif) est essentiellement constitué d’épaisses couches de bois compressées pour former un matériau structurellement sain et porteur qui est panneauté pour la construction. Il existe différents types de panneaux de bois massif en fonction de la façon dont les couches sont jointes. Voici les quatre principaux types de bois massif utilisés aujourd’hui :

  • Bois lamellé-croisé (CLT) est du bois joint avec de l’adhésif à des angles perpendiculaires pour une stabilité dimensionnelle. Ses applications typiques incluent les sols, les murs et les toitures.
  • Bois lamellé cloué (NLT) est composé de planches de bois dimensionnelles (pensez 2×4) qui sont fixées mécaniquement avec des clous ou des vis. Ces panneaux de bois sont le plus souvent utilisés pour les terrasses, les revêtements de sol, les toitures et les murs.
  • Bois lamellé-collé (DLT) est composé de planches de bois tendre emboîtées et maintenues côte à côte avec des chevilles insérées dans des trous pré-percés. Le DLT est le mieux adapté pour les revêtements de sol et les toitures.
  • Bois lamellé collé (glulam) utilise un adhésif résistant à l’eau pour joindre le bois dimensionnel orienté dans la même direction. Parce que le grain est parallèle, il est couramment utilisé pour les poutres et les colonnes.
bois massif

Photo : istockphoto.com

La construction en bois massif est en plein essor.

Déjà populaire en Europe et au Canada, le bois massif suscite l’enthousiasme des architectes et des constructeurs aux États-Unis, principalement en raison des changements dans les codes du bâtiment et de son intégrité structurelle, de sa beauté et de sa durabilité. La technologie du bois massif a été développée dans l’Autriche riche en forêts au cours des années 1990 pour utiliser des planches plus petites. La popularité du produit écologique s’est répandue dans toute l’Europe au début des années 2000, mais elle n’a fait son chemin aux États-Unis qu’une décennie plus tard. Cela s’explique en partie par le fait que les bâtiments commerciaux à ossature d’acier et les maisons à ossature de bois sont plus abordables et que les codes de construction stricts limitent l’utilisation du bois massif dans les structures commerciales.

En 2015, le CLT a été reconnu dans le Code international du bâtiment (IBC), qui fournit des exigences minimales pour les bâtiments neufs et existants et sert de norme pour la sécurité des bâtiments à travers l’Amérique. Et suite à la mise à jour de l’IBC en 2021 qui autorise les bâtiments en bois massif jusqu’à 18 étages, le matériau est devenu une option plus populaire aux États-Unis, principalement pour les petits immeubles de bureaux et d’appartements.

Un immeuble d’appartements de 25 étages est en voie d’achèvement à Milwaukee, Wisconsin, la River Beech Tower à Chicago est une conception conceptuelle qui comprend un gratte-ciel en bois de 80 étages, et l’Université de l’Idaho profite de son arène de basket-ball de 4 000 pieds carrés qui est de 40 pieds de haut. De plus, des bâtiments en bois massif plus hauts ont également été construits en Europe et proposés aux États-Unis.

EN RELATION : Qu’est-ce que le bois certifié FSC et dois-je l’acheter ?

Le bois massif pourrait réduire considérablement les émissions de carbone dans le secteur du bâtiment.

Les matériaux de construction et la construction sont des contributeurs notables aux dommages environnementaux, responsables d’environ 11% des émissions de carbone par an, selon le World Green Building Council. Avec la croissance urbaine qui devrait croître de manière significative dans les années à venir, il est essentiel de donner la priorité aux pratiques de construction durables. Lorsqu’il est associé à des pratiques forestières responsables, le bois massif peut être naturellement renouvelable et produit avec de faibles émissions de carbone.

De plus, le bois séquestre le carbone, le retire de l’atmosphère et le stocke, contribuant ainsi à atténuer le changement climatique au lieu d’y contribuer. Le bois massif est également un substitut viable au béton et à l’acier, deux matériaux qui constituent aujourd’hui la majorité des émissions de carbone intrinsèques du secteur de la construction.

bois massif

Photo : istockphoto.com

Construire avec du bois massif est plus rapide et moins coûteux que les méthodes conventionnelles.

Le bois massif peut éliminer les déchets potentiels sur place car il est préparé avec précision pendant le processus de fabrication. Tout comme les autres systèmes de murs d’ingénierie, les architectes et les concepteurs peuvent partager leurs plans et, grâce à la fabrication assistée par ordinateur, les machines découperont le bois avec précision pour répondre à leurs spécifications, même avec des découpes pour les portes et les fenêtres.

Bien qu’une structure en bois massif fonctionne généralement de concert avec une fondation en béton, le bois massif pèse généralement beaucoup moins qu’une structure en acier. Cela signifie que les bâtiments en bois massif pèsent moins sur leurs fondations, ce qui réduit souvent la quantité de matériaux de fondation et de coffrage nécessaires.

EN RELATION: 11 choses à savoir avant de visiter la cour à bois

Les grands bâtiments en bois peuvent mieux résister à l’activité sismique que les bâtiments en béton comparables.

Ceux qui vivent dans des zones sismiques peuvent se demander comment le bois massif se comporte pendant les tremblements de terre. Les structures CLT se portent exceptionnellement bien en raison de la flexibilité et de la légèreté du matériau. A titre de comparaison, le béton fonctionne bien en compression, mais pas bien en traction. L’acier fonctionne bien en traction, mais pas bien en compression.

Un poids plus léger peut ne pas sembler être un avantage en ce qui concerne l’activité sismique, mais les bâtiments de masse plus élevée créent en fait une plus grande force sismique. Par rapport au béton, un bâtiment en bois peut également être plus facile à réparer, car il peut avoir une plus grande tolérance de mouvement lors d’un tremblement de terre.

bois massif

Photo : istockphoto.com

Il répond au code de sécurité incendie.

Tout au long de l’histoire, le bois a été associé à des incendies catastrophiques ; cependant, cette association est généralement faite sur la base d’un cadrage en bâton ou en ballon. Le bois massif a atteint ou dépassé les exigences de résistance au feu, car il existe de nombreuses couches dans lesquelles un incendie doit brûler.

Le matériau se carbonise initialement à l’extérieur, protégeant le bois intérieur contre les dommages pendant une période suffisamment longue pour respecter les codes requis. La couche qui se forme à la surface du bois, la profondeur carbonisée, est un facteur utilisé pour déterminer la conception et le dimensionnement des éléments en bois massif.

Le bois massif peut utiliser du bois de mauvaise qualité et bénéficier à la gestion forestière.

Comme l’origine du bois massif découle du désir d’utiliser de plus petits morceaux de bois pour la charpente, les fabricants de bois massif peuvent utiliser des arbres plus jeunes, des bois tendres et du bois qui peuvent être jetés comme inutiles.

Le bois massif peut également utiliser des arbres indésirables, aidant à éclaircir les forêts surpeuplées et à faire place à de meilleures pratiques forestières à l’avenir. La foresterie durable et la construction massive en bois peuvent travailler ensemble afin d’aider à maximiser les avantages potentiels pour l’environnement. Alors que les États-Unis recherchent des options de construction plus durables, le bois massif devrait continuer à gagner en popularité et en stature.

EN RELATION : La beauté du bois récupéré

bois massif

Photo : istockphoto.com

Le bois massif a une apparence et une sensation plus naturelles que l’acier et le béton.

Les matériaux trouvés dans la nature stimulent nos sens. Voir le grain du bois, ressentir la chaleur du matériau et sentir l’odeur du bois – ces expériences ne peuvent pas être reproduites par l’acier ou le béton, qui ont l’air et se sentent plus froids et plus industriels.

Des études scientifiques montrent que les éléments naturels dans un environnement intérieur aident à réduire le stress et l’anxiété, ce qui est une autre victoire pour la construction en bois. Tenez-vous devant un bâtiment entièrement en bois apparent et essayez de ne pas vous laisser émouvoir par sa beauté.

Recherches et reportages supplémentaires par Theresa Clement.

Top 10 des couvreurs en ardoise les mieux notés près de chez vous – Réparez ou remplacez les tuiles

Les services de toiture en ardoise comprennent toutes les tâches nécessaires pour poser correctement les tuiles en ardoise sur le toit de votre propriété. Votre couvreur en ardoise peut poser de nouvelles tuiles en ardoise ou faire réparer le toit en ardoise et remplacer uniquement les tuiles en ardoise endommagées si nécessaire.

Votre expert couvreur embauché peut évaluer les tuiles en ardoise et votre toit, enlever les vieilles tuiles, remplacer ou installer de nouvelles terrasses ; ils procèdent ensuite à l’installation des tuiles en ardoise. Les couvreurs en ardoise peuvent s’assurer que l’installation est bien planifiée et mise en œuvre afin que vous ayez un toit qui puisse durer pendant des générations.

Évaluation des tuiles et du toit

Votre couvreur ardoisier embauché commence par monter sur votre toit pour faire un état des lieux. Ils peuvent prendre les dimensions du toit, ce qui comprend la mesure de la longueur, de la largeur, de la surface et du degré de pente de votre toit. Les dimensions de votre toiture guident votre couvreur en ardoise quant à l’épaisseur, le nombre de tuiles pour une couverture complète et le type de pose adapté à votre toiture en ardoise.

Enlever les anciennes tuiles

Dans le cadre de l’entretien de la maison, votre couvreur en ardoise peut enlever toutes les anciennes tuiles, qu’il s’agisse d’un travail de réparation de toiture en ardoise ou d’un remplacement complet de toiture en ardoise. Ils peuvent utiliser les outils appropriés pour enlever les tuiles anciennes, usées ou endommagées pour faire place à de nouvelles.

Réparation de toiture en ardoise : Remplacement d’une nouvelle terrasse

Votre couvreur en ardoise inspecte la terrasse sous-jacente. Ils peuvent vérifier si la terrasse est suffisamment durable pour supporter les tuiles en ardoise et leur servir de base solide. Si le platelage est suffisant pour supporter de nouvelles tuiles en ardoise, votre couvreur en ardoise procède à leur installation.

Si le platelage n’est pas assez solide, ils peuvent remplacer le platelage et renforcer la structure sous-jacente du toit avec un nouveau platelage. Ils peuvent également faire l’étanchéité des toitures en ardoise et installer le matériau d’étanchéité approprié avant la pose sur les tuiles si nécessaire.

Remplacement de toiture en ardoise : Pose de nouvelles tuiles

Si vous n’avez pas les tuiles en ardoise prêtes, votre couvreur en ardoise peut les acheter pour vous, mais cela peut coûter plus cher. Une fois les carreaux d’ardoise préparés, ils les inspectent pour détecter les trous pré-percés. Si les tuiles ne sont pas pré-percées, certains couvreurs en ardoise peuvent y percer des trous dans le cadre du service.

Ils peuvent recommander et installer des crochets si la pente de votre toit est à un angle d’au moins 25 degrés ou plus, et utiliser des clous si votre toit est à un angle moins incliné. Avant l’installation, votre couvreur en ardoise embauché peut couper et tailler les tuiles d’ardoise pour s’adapter à votre toit et couvrir adéquatement les pentes, les vallées ou envelopper votre cheminée si nécessaire. Ils peuvent s’assurer que les tuiles ont le bon chevauchement dans leur cours inférieur et supérieur, de sorte que votre toit ait un joint étanche.

Les grands groupes partagent leurs positions sur Reconstruire en mieux avant le HLPF 2022 | Nouvelles | Centre de connaissances sur les ODD

Les grands groupes et autres parties prenantes ont soumis une série de prises de position sur le thème de la session de juillet 2022 du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable (HLPF), « Reconstruire en mieux après la maladie à coronavirus (COVID-19) tout en avançant la pleine mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.’ Les résumés analytiques des prises de position sont regroupés dans une note du Secrétariat de l’ONU, qui est disponible dans une édition préliminaire non éditée.

Le paragraphe 85 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 appelle les parties prenantes à s’engager dans des examens thématiques des progrès sur les ODD au HLPF. La note (E/HLPF/2022/2) intitulée « Documents de discussion sur le thème du forum politique de haut niveau sur le développement durable, soumis par les grands groupes et d’autres parties prenantes », a été publiée le 22 avril 2022. Elle comprend des résumés de dix Grands Groupes : Femmes ; Organisations non gouvernementales (ONG) ; Autorités locales; Travailleurs et syndicats ; éducation et milieu universitaire ; Commerce et industrie ; Personnes handicapées; Bénévoles; Vieillissement; et Communauté scientifique et technologique. Les autres parties prenantes dont les prises de position sont résumées dans la note sont : l’engagement des organisations régionales de la société civile (OSC) d’Asie-Pacifique ; Mécanisme régional africain pour les grands groupes et autres parties prenantes ; Communautés discriminées par le travail et l’ascendance ; les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) ; Financement du développement (FfD); et Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (RRC).

Dans leurs messages, le Women’s Major Group décrit une « vision dans laquelle nous célébrons, protégeons et honorons tous la diversité de la vie humaine et de la planète en mettant l’accent sur la réalisation des droits humains des femmes, des filles et des personnes de diverses identités de genre. .”

Le grand groupe des ONG exhorte les États membres à lutter contre les inégalités en matière de vaccins, les conflits et l’instabilité géopolitique, la discrimination et la violence fondées sur le sexe, l’accélération des impacts climatiques et l’inégalité d’accès aux technologies vertes.

De nombreuses contributions soulignent les impacts des multiples crises environnementales auxquelles le monde est confronté aujourd’hui, exacerbées par le conflit en Ukraine. Le Groupe majeur des Nations Unies pour la science et la technologie souligne que « la coopération internationale est essentielle pour résoudre les problèmes les plus urgents de nos sociétés interdépendantes » et avertit que « le conflit en cours menace de faire dérailler tous les efforts mondiaux pour résoudre ces problèmes et parvenir à une société résiliente ». , un monde juste et durable pour tous.

Plusieurs contributions soulignent le rôle des partenariats multipartites dans la réalisation des ODD tout en reconstruisant mieux après la COVID-19. Le grand groupe des entreprises et de l’industrie, par exemple, note que les partenariats sont essentiels pour une reprise durable qui ne laisse personne de côté. Pour « remédier à l’architecture économique mondiale brisée », le FfD appelle à un examen des résultats de développement des partenariats public-privé (PPP).

Les prises de position complètes seront publiées sur le site Web du HLPF. [Publication: Advance Unedited Version: Discussion Papers on the Theme of the High-level Political Forum on Sustainable Development, Submitted by Major Groups and Other Stakeholders]

Alors que l’abordabilité du logement se détériore, que faudra-t-il pour qu’Atlanta utilise mieux l’espace résidentiel ?

Lorsque Cercle civique d’Atlanta a rendu compte des visions des dirigeants du logement du métro pour des communautés résidentielles plus denses, plus diversifiées et, par conséquent, plus abordables à la même époque l’année dernière, il a donné aux responsables publics beaucoup de matière à réflexion et même des propositions législatives explicites.

Alors qu’est-ce qui a changé depuis ? Pas grand-chose, ont déclaré les experts du logement cette semaine.

« Nous n’avons certainement constaté aucune amélioration de la réglementation ou de l’utilisation des ressources existantes que j’ai vues – certainement pas dans la mesure nécessaire pour suivre le rythme de la demande », Atticus LeBlanc, PDG de la start-up PadSplit, un service de gestion pour les propriétaires louant des chambres à plusieurs locataires, dit Cercle civique d’Atlanta La semaine dernière.

Notre article de mars 2021 a mis en lumière plusieurs façons de mieux utiliser l’espace urbain existant pour développer des logements abordables alors que la population du métro explose : mettre à jour le code de zonage de la ville d’Atlanta pour utiliser plus efficacement les terrains résidentiels ; sévir contre les propriétaires négligents qui laissent les bâtiments de la ville tomber en ruine ; et l’utilisation de constructions innovantes, comme les logements modulaires, pour produire des logements abordables dans les communautés où ils se rétrécissent à un rythme alarmant.

Aujourd’hui, Atlanta perd des logements abordables beaucoup plus rapidement qu’elle n’en produit. Et avec la montée en flèche des coûts de construction et des terrains, la ville ne peut pas se contenter de se sortir de la crise du logement abordable. Pendant ce temps, la zone métropolitaine est parsemée de maisons privées délabrées et abandonnées prêtes à être réhabilitées, le gouvernement de la ville est assis sur des centaines d’acres de terrains prêts à être aménagés et la plupart des terrains résidentiels de la ville sont zonés exclusivement pour les maisons unifamiliales.

Comme l’a conclu notre histoire l’année dernière : « Le potentiel d’Atlanta en matière d’abordabilité et d’hébergement est infini, semble-t-il. Nous avons juste besoin de restructurer fondamentalement notre façon de penser la planification, la construction et l’utilisation de ce que nous avons.

NIMBY opposition

L’opposition des quartiers constitue un formidable obstacle à la mise à jour des lois de zonage pour permettre une plus grande densité de logements sur les terrains résidentiels. Pour surmonter cela, il faudra de la volonté politique et des compétences.

« Si nous n’avons pas de nouveau [city planning] commissaire, et un maire et un conseil municipal qui vont là-bas et éduquent et promeuvent l’enfer du remplissage et la nécessité de changer nos politiques de zonage actuelles », a averti la militante communautaire Lauren Welsh, la crise de l’abordabilité du logement à Atlanta ne fera que s’aggraver. Welsh est le directeur exécutif du Little Five Points Community Improvement District et co-fondateur du blog urbaniste ThreadATL.

Si les élus et les promoteurs d’Atlanta ne sautent pas pour éliminer les obstacles à l’expansion du parc de logements abordables de la ville, la vie en ville deviendra hors de portée pour les nombreuses personnes de la classe ouvrière, comme les enseignants, la police et les pompiers, qui font tourner la ville. .

« Les choses n’ont fait qu’empirer », a déclaré le PDG de Place Properties, Cecil Phillips, à propos de l’accès au logement. « La ville doit tripler ou quadrupler ses efforts pour trouver des solutions à la crise de l’accessibilité », a déclaré le promoteur.

La législation proposée par le conseil municipal pour augmenter la densité d’utilisation des sols est décédée en comité l’année dernière, puis le tsar progressiste de l’urbanisme Tim Keane, qui a élaboré la refonte du code de zonage, est parti en février pour un emploi à Boise, Idaho, jetant le doute sur la capacité de la ville à atténuer la crise.

L’élection du maire d’Atlanta Andre Dickens et de plusieurs nouveaux membres du conseil municipal a cependant ravivé l’espoir que la ville fera preuve de plus de leadership. «Il est crucial que nous remplacions Tim Keane par un chef de la planification tout aussi progressiste, qui défendra les politiques qui densifient la ville à proximité des transports en commun, élargissent les choix de logement et modifient notre zonage afin que les développements d’Atlanta soutiennent vraiment nos objectifs d’équité et d’action climatique, », a déclaré le co-fondateur de ThreadATL, Darin Givens Cercle civique d’Atlanta dans un e-mail.

Mais même un commissaire à l’urbanisme fort et avant-gardiste serait paralysé si le nouveau maire, le conseil municipal et les autres dirigeants municipaux ne soutenaient pas leurs ambitions en matière de planification, a déclaré Givens.

La recherche du remplaçant de Keane est toujours en cours, a déclaré la porte-parole du département de l’urbanisme, Paula Owens, ajoutant que le département n’avait aucune information sur la question de savoir si le poste pourrait être confié à la commissaire par intérim Janide Sidifall, ancienne experte en planification de MARTA.

Conception de la ville d’Atlanta

Les objectifs que Keane et d’autres responsables de la planification ont définis dans la conception de la ville d’Atlanta donnent déjà au conseil municipal une carte pour adopter les changements de politique nécessaires. La vision à grande échelle de l’avenir d’Atlanta définit les objectifs législatifs des mises à jour attendues depuis longtemps des politiques d’utilisation des terres et de zonage de la ville.

Le membre du conseil municipal Amir Farokhi s’est appuyé sur la conception de la ville d’Atlanta pour introduire une législation en juillet dernier visant à rendre la ville plus accueillante pour les logements accessoires (ADU), y compris les appartements de garage et les petites maisons d’arrière-cour, et pour éliminer les exigences minimales en matière de places de stationnement dans la plupart des développements résidentiels.

Si seulement 15 à 20 % des maisons unifamiliales de la région métropolitaine d’Atlanta ajoutaient des logements accessoires, cela créerait entre 11 000 et 13 000 nouveaux logements abordables, a déclaré Keane à Atlanta Civic Circle l’année dernière.

De plus, ces nouvelles unités ne nécessiteraient aucune subvention publique comme le font d’autres développements abordables.

Mais le comité de zonage de la ville a déposé en décembre la proposition de Farokhi après une opposition farouche de la plupart des 25 unités de planification de quartier d’Atlanta.

Farokhi a refusé de spéculer sur la question de savoir si le conseil municipal d’Atlanta adopterait une législation pour mettre à jour le zonage de la ville. « La façon dont nous gérons et planifions notre croissance déterminera si nous restons accessibles et économiquement compétitifs pour les 50 prochaines années », a-t-il déclaré dans un e-mail.

Mais alors que la population d’Atlanta augmente et que les prix de l’immobilier montent en flèche, le temps presse.

Phillips pense que sévir contre les propriétaires d’immeubles de placement négligents libérerait plus de logements pour les personnes qui en ont besoin, expliquant que les investisseurs achètent des biens immobiliers en difficulté dans des zones en développement rapide et s’assoient dessus jusqu’à ce que la valeur augmente suffisamment pour le renverser.

Il a proposé des amendes de 1 000 $ par jour aux propriétaires qui refusent de réparer les propriétés dégradées, ajoutant qu’une fois qu’ils doivent 60 000 $, la ville devrait saisir et transformer la propriété en logement abordable permanent.

Jusqu’à présent, le conseil municipal n’a pas donné suite à cette proposition. Faire participer les électeurs et les dirigeants municipaux à des mesures qui bouleverseraient le statu quo actuel est plus facile à dire qu’à faire.

« Le seul moyen de contourner cet obstacle est de trouver un commissaire à la planification qui peut inciter les gens à proposer une vision d’un meilleur style de croissance à Atlanta et qui peut gagner les cœurs et les esprits », a déclaré Givens.

Options modulaires

Alors que la législation sur le zonage abordable est bloquée au conseil municipal, les promoteurs peuvent rechercher des options de logement abordables telles que la construction modulaire, où les maisons sont pré-construites sur une chaîne de montage comme des maisons en pain d’épice, puis livrées sur le site entièrement construites sur des camions à plateau.

Place Properties est spécialisé dans la construction modulaire. « Il n’y a pas un centime de différence de coût. En fait, c’est moins cher, étant donné que les coûts de construction sont tellement inférieurs », a déclaré Phillips. Cercle civique d’Atlanta l’année dernière.

À Atlanta, Place Properties ne produit actuellement que de petites maisons unifamiliales, mais Phillips a déclaré que la société avait commencé à tester le développement modulaire multifamilial en Floride. Il pourrait proposer des maisons modulaires multifamiliales à Atlanta d’ici l’année prochaine, a-t-il ajouté.

Phillips explore des options modulaires encore moins chères pour les résidences multifamiliales qui pourraient être abordables pour les travailleurs horaires ou d’autres personnes de la classe ouvrière. « Vous concevez les plans d’étage qui… ont un lit et une salle de bain, mais une cuisine modifiée – probablement juste un micro-ondes et un mini-réfrigérateur – puis vous mettez une cuisine communautaire à chaque étage et vous lésinez sur les commodités », a-t-il déclaré. .

L’idée est de créer des logements abordables pour la main-d’œuvre dans des zones à prix élevé, telles que Buckhead, Midtown et le centre-ville, a déclaré Phillips. « Chaque région souffre d’un manque incroyable d’offre de logements abordables – et les nouveautés mises en ligne sur chaque marché ne sont, par définition, pas abordables. »

Atlanta a un besoin urgent d’alternatives innovantes à la construction de nouveaux logements subventionnés par l’État, compte tenu de la demande croissante et de la diminution de l’offre d’options abordables. « Nous ne pouvons pas subventionner notre sortie de la crise du logement abordable », a déclaré Givens.

Best Choice Plaintes de toiture au mieux

Plaintes de toiture de meilleur choix. La toiture Best Choice a remplacé notre toiture fin février. Une personne est revenue nettoyer.




Top Choice Roofing 100 Feedback, Flat Roofer, Incliné de www.mybuilder.com

L’une des meilleures entreprises de toiture et d’entrepreneurs au 1131 3rd ave sw, carmel in, 46032. Carl harden ne recommande pas le meilleur choix de toiture et de rénovation domiciliaire (memphis). Photos avant/après de votre projet.

Top Choice Roofing 100 Feedback, toit plat, incliné

La toiture Best Choice a remplacé notre toiture fin février. Les fraudeurs ne modifient ni ne suppriment aucun aspect du rapport et sont simplement un. Je ne recommande pas le meilleur choix de toiture simplement parce qu’ils ne semblent pas se soucier du client. Je ne suis pas fou ou amer mais vous pourriez réfléchir à deux fois avant d’engager ce cirque.





















Les meilleurs peintres en bâtiment près de chez moi au mieux





















Reconstruire mieux la décharge | Actualités, Sports, Emplois




Le personnel de la décharge du comté de Tama sur la photo comprend (de gauche à droite) Darla Thiessen, Dave Sherwood, Rod Radeke et Pat Bevins. Après le derecho de 2020, le personnel a travaillé 12 heures par jour pendant deux semaines consécutives pour maintenir les opérations ouvertes à la décharge, car les efforts de nettoyage livraient des tonnes de débris et de matériaux à la décharge en peu de temps. – Photo de Darvin Graham

Alors que les projets de nettoyage de printemps démarrent dans les semaines à venir, les résidents de la région qui se rendent à la décharge du comté de Tama seront accueillis avec une nouvelle fonctionnalité qui vise à rendre la décharge plus conviviale.

Le personnel de la décharge, en coordination avec la Tama County Landfill Commission, prépare depuis près de trois ans la construction d’un centre de commodité à la décharge. Le projet de 53 000 $ s’est récemment concrétisé et peut être vu en entrant dans la décharge du côté nord de l’allée, juste au-delà de la station de pesée.

Bien qu’il soit impossible d’acheter une bouteille de boisson gazeuse ou un billet de loterie dans ce dépanneur, il porte bien son nom.

Auparavant, lorsque les clients venaient à la décharge pour déposer des déchets, ils devaient conduire leur véhicule directement dans la zone où les déchets étaient compactés avec l’équipement industriel de la décharge.

Désormais, ceux qui se dirigent vers la décharge pour y déposer leurs ordures peuvent utiliser le dépanneur, qui se compose d’une dalle de béton surélevée et de deux bennes à ordures reposant contre le côté du béton. Les clients peuvent reculer leur véhicule sur la dalle de béton et jeter leurs déchets dans les bennes en dessous sans avoir à traverser la boue et le désordre de la zone de compactage.

Au centre de commodité nouvellement construit à la décharge du comté de Tama (photo), les clients peuvent reculer dans leurs véhicules ou remorques sur une dalle en béton, puis vider leur chargement de matériaux de décharge d’un rebord dans une paire de 30 verges roll-off des bennes que le personnel peut vider facilement dans la section primaire de la décharge. Le centre de commodité permet aux clients avec des véhicules et des remorques plus petits d’utiliser la décharge sans les problèmes de sécurité liés à la navigation dans la fosse de la décharge où de gros chargeurs fonctionnent et où le risque de rouler sur un objet pointu est plus grand. – Photo de Darvin

« C’est vraiment une situation gagnant-gagnant pour les clients et pour nous ici à la décharge, » a déclaré le directeur de la décharge du comté de Tama, Dave Sherwood. « Cela a contribué à rendre les choses plus sûres et plus efficaces. »

Sherwood a déclaré que même si les déchets doivent être déplacés des bennes à ordures vers la zone de compactage, l’ajout du centre de commodité a permis de gagner du temps pour le personnel qui devait auparavant rediriger ou ramasser après les clients s’ils conduisaient et jetaient. leurs déchets au mauvais endroit.

Le dépanneur de la décharge peut accueillir jusqu’à quatre véhicules à la fois et est disponible pour les clients avec des voitures, des VUS, des camionnettes et des remorques sans mécanisme de basculement.

« Je l’aime, » a déclaré Rod Radeke, employé de la décharge. « Avec les gens qui utilisent le dépanneur, nous n’avons pas à nous soucier qu’ils interfèrent avec les portes de nos camions et chargeurs pendant que nous travaillons là-bas. Cela a rendu les choses beaucoup plus sûres et plus faciles pour tout le monde.

Parallèlement à la construction du dépanneur, la décharge a entrepris ou travaille à une poignée d’autres améliorations au sein de l’installation.

La maison et le bureau de la balance ont également récemment reçu un petit ajout sur le côté ouest du bâtiment qui comprend une salle de conférence et un abri anti-tempête hors sol.

Auparavant, la Landfill Commission tenait ses réunions à Tama au bureau de l’ingénieur du comté. Sherwood a déclaré que l’ajout d’espace pour accueillir les réunions de la commission à la décharge a été utile pour que le groupe puisse facilement voir les domaines dont ils discutent.

Le besoin d’un abri anti-tempête est rapidement devenu évident à la suite du derecho de 2020 qui a détruit certains des bâtiments de la décharge pendant que le personnel y travaillait.

L’estimation des dommages causés par la tempête de 2020 s’élevait à environ 170 000 $ et comprenait des dommages au toit de l’atelier d’enfouissement et des dommages au bâtiment de recyclage qui a été totalement démoli par les vents rectilignes.

Non seulement la décharge a subi des dommages importants, mais elle a également été appelée tout au long des semaines et des mois qui ont suivi la tempête pour traiter une charge de déchets considérablement accrue, comprenant tous les arbres abattus qui ont été rassemblés dans les communautés de Tolède et Vining. avec une quantité incalculable de débris.

Au lieu de tirer des véhicules dans la zone de compactage principale de la décharge pour vider les déchets, les clients de la décharge peuvent reculer dans une zone de déchargement pratique où ils n’ont pas à marcher dans la boue et où les ordures peuvent être jetées dans une benne à ordures sous le béton rebord. — Photo de Darvin Graham

Sherwood a déclaré qu’après la tempête, lui et son personnel avaient travaillé 12 heures par jour pendant deux semaines consécutives pour aider à maintenir la décharge en activité avec la demande accrue de nettoyage après la tempête.

Un an et demi plus tard, des plans ont été élaborés pour reconstruire le bâtiment de recyclage plus tard cette année. Une fois terminé, il proposera également un nouveau service traitant des matières chimiques déposées à la décharge.

Un magasin d’échange sera installé dans le nouveau bâtiment de recyclage de la décharge qui permettra aux résidents d’accéder à des conteneurs de produits tels que de la peinture, des nettoyants, de l’huile et de la colle, entre autres choses, qui ont été déposés à la décharge mais qui ne peuvent autrement pas être déposés dans la décharge. . Ces articles seront disponibles gratuitement et selon le principe du premier arrivé, premier servi. Sherwood a déclaré qu’il espère que le bâtiment de recyclage et le magasin d’échange seront opérationnels plus tard cette année.

Dans le but d’aider à financer les récents projets d’amélioration, la décharge a annoncé en janvier ses frais de déversement minimum pour les charges apportées à la décharge de 10 $ à 15 $.

Pour plus d’informations et des mises à jour sur la décharge, consultez leur page Facebook à Tama County Landfill. La décharge du comté de Tama est ouverte du lundi au vendredi de 7h30 à 15h30 et le samedi de 7h30 à 11h30. Pour toute question concernant les services d’enfouissement, appelez le 641-484-5061.



Dell Technologies : Transformer les espaces numériques de Dell pour mieux servir les humains

Que les clients achètent un seul PC personnel ou effectuent une mise à niveau vers le stockage en tant que service dans l’ensemble de leur organisation informatique, une conception numérique moderne et épurée, une apparence cohérente et une navigation facile sont essentielles pour ce qu’ils pensent de l’expérience, du produit et votre entreprise. Chez Dell Digital, l’organisation informatique de Dell, nous sommes au milieu d’une évolution pour mieux connecter nos produits aux humains qui les utilisent.

Notre effort a commencé par un mandat simple : unifier notre écosystème d’expérience numérique et réduire la confusion pour nos clients.

Comme de nombreuses entreprises de longue date, Dell a grandi et mûri ses activités au fil des ans, passant principalement d’une entreprise de matériel informatique qui permettait une grande personnalisation et flexibilité à un leader des services logiciels et de l’infrastructure. Pour cette raison, nous avons des milliers d’expériences numériques sur différentes URL et domaines que nous possédons en tant qu’entreprise et qui ne reflètent pas qui nous sommes aujourd’hui.

Nous avons commencé par créer une pratique de conception moderne qui normaliserait notre expérience numérique – l’aspect et la convivialité, les modèles d’interaction de base, la palette et les couleurs qui reflètent notre marque. Nos efforts pour institutionnaliser notre conception ont conduit à une mission plus large qui est toujours en cours pour créer une expérience client unifiée à travers Dell.

Trois ans après le début du processus, nous avons construit un système de conception réutilisable, mesurable et agréable. Nous avons accru l’engagement des clients et amélioré notre structure de navigation. Nous avons intégré l’accessibilité dans notre système de conception et nous nous efforçons de l’intégrer de manière transparente dans notre expérience de développeur. Notre satisfaction client (CSAT) a atteint un niveau record dans toutes les expériences. Et notre transformation se poursuit.


Première partie du puzzle

Nous avons lancé le processus en nous concentrant sur l’évolution de notre système de langage de conception, qui contient les composants de conception et de code de base que notre entreprise utilise pour créer nos expériences numériques. Dell avait mis en place un système de conception naissant qui a fourni une base. Nous avons construit une nouvelle plate-forme, la Système de conception Dellsur les produits Dell et en utilisant une infrastructure Dell complète et les dernières technologies pour héberger une expérience évoluée.

Le Dell Design System est la première partie du puzzle vers la création d’un parcours client unifié, mais ce n’est pas tout le puzzle. Il définit les éléments numériques clés, tels que les boutons, les fenêtres modales, les carrousels, les en-têtes et les pieds de page. Il normalise également la topographie et la police pour plus de cohérence.

Ces composants constituent les modèles plus larges de notre écosystème numérique. Les concepteurs et les ingénieurs peuvent accéder aux composants via un référentiel d’éléments de code et de conception qui prennent également en charge l’interface utilisateur et les kits de développement sur delldesignsystem.com. Ils peuvent également utiliser micro frontaux (MFE), des composants de page Web, des blocs de construction qui peuvent être connectés à une page ou déconnectés, pour créer rapidement l’apparence cohérente des expériences client que nous souhaitons. Les MFE utilisent le Dell Design System et sont stockés dans un marché UX.

Une partie importante du Dell Design System est l’accent mis sur la conception inclusive pour garantir que nous créons des produits pour les personnes de toutes capacités en utilisant les directives internationales du World Wide Web Consortium. Nous avons une équipe d’accessibilité qui examine tous les composants avant qu’ils ne soient ajoutés au système de conception pour la conformité. J’en parlerai plus dans un prochain article de blog.

L’une des raisons de l’institutionnalisation des systèmes de conception est la nécessité de relever les défis communs du développement de logiciels. Avec un code standardisé et reproductible, les développeurs et les ingénieurs n’ont pas à réinventer la roue chaque fois qu’ils ont besoin d’inclure une fonctionnalité commune. Après tout, personne n’a besoin de créer les trois mêmes champs d’adresse encore et encore. À l’aide de notre système de conception, les développeurs peuvent créer rapidement des conceptions cohérentes de premier ordre, telles que des têtes de mât et des pieds de page. Ils peuvent transformer le bleu Dell en violet Dell en un instant.

Le Design System crée non seulement de la cohérence, mais il accélère également la mise sur le marché. Nous sommes tous alignés dans une belle expérience cohérente.

Et, bien sûr, un système de conception unique signifie que nous pouvons donner aux nombreux sites de l’entreprise une apparence unifiée et reconnaissable et une conception plus conviviale et moderne. Nous transformons les expériences vieillissantes qui ne reflètent pas l’élan actuel de l’entreprise ou ne fournissent pas les informations que les clients viennent chercher en celles qui le font.

Dell a toujours eu de grands designers industriels, comme en témoignent nos produits. Nous étendons maintenant cette excellence à nos espaces numériques.

Nous avons lancé la première génération de notre système de langage de conception il y a deux ans, en nous concentrant sur la manière d’assembler les éléments de base. Nous avons ensuite commencé à le faire évoluer pour définir où nous voulons aller pour notre deuxième génération récemment lancée et au-delà.

Parce que le Design System reflète ce qui se passe dans les produits eux-mêmes, nous travaillons en étroite collaboration avec les équipes produit pour répondre à leurs besoins. C’est un véritable modèle de collaboration qui encourage les utilisateurs à y contribuer.

L’un des défis auxquels nous sommes confrontés est de savoir comment parvenir à une communauté dans une entreprise qui utilise plusieurs solutions sur plusieurs plates-formes. Une façon consiste à fournir des versions génériques des feuilles de style en cascade et de JavaScript. Une autre consiste à créer des kits pour les développeurs et les concepteurs afin de les aider à implémenter cela dans les applications réelles qu’ils utilisent pour coder ou concevoir.


[Link]Construire une culture du design

Une partie cruciale de notre transformation de la conception consiste à ajouter davantage de concepteurs au processus de développement et à définir clairement leurs rôles. Cela fait partie de ce que nous appelons Dell Digital Way, une équipe équilibrée composée de conception, d’ingénierie et de gestion de produits.

Lorsque mon équipe a commencé son effort de transformation de la conception, Dell utilisait déjà une méthodologie de développement agile pour créer des logiciels via des microservices plutôt que l’approche monolithique traditionnelle du développement. De petites équipes équilibrées ont travaillé avec des utilisateurs professionnels pour encadrer, écrire et tester des solutions centrées sur l’humain et les itérer sur la base de commentaires en temps réel. Cependant, les concepteurs étaient soit recrutés à la fin du processus, soit jouaient davantage un rôle de consultant plutôt que de faire partie de l’équipe.

Nous avions une petite collection de bons designers qui étaient davantage utilisés comme consultants. Nous avons donc commencé par identifier et créer des descriptions de poste pour les concepteurs et les placer dans les équipes produit appropriées.

En collaboration avec les ingénieurs et les chefs de produit, les concepteurs aident à identifier les problèmes que les humains peuvent avoir, recherchent les facteurs comportementaux, identifient et étudient le paysage concurrentiel et articulent les mesures du succès. Le fait d’avoir des concepteurs dans les équipes de développement dès le départ a entraîné des améliorations mesurables de la convivialité des clients, comme l’indiquent des mesures telles que des scores plus élevés en matière de satisfaction des clients, d’efforts des clients, de temps d’interaction, de taux de désabonnement et de fidélité des clients.

Nous avons multiplié par quatre le nombre de nos concepteurs au cours des trois dernières années et nous nous efforçons toujours d’ajouter des concepteurs à chaque équipe de produits.

Nous travaillons également à étendre l’utilisation de notre système de langage de conception dans nos produits, un élément crucial de notre transformation de conception moderne au fil du temps.


Comprendre nos utilisateurs

Le design est bien plus que visuel. Sans comprendre les motivations et les besoins des humains qui utilisent vos produits, vous ne pourrez jamais concevoir la meilleure expérience utilisateur. Nous utilisons une variété de mesures ainsi que la science du comportement pour acquérir cette compréhension.

Nous nous efforçons également d’offrir une expérience client unifiée qui va au-delà de la création d’un design standardisé et de sites Web faciles à utiliser pour les utilisateurs. Cela signifie s’adapter aux différents rôles et aux différents parcours des clients dans leur expérience numérique avec Dell.

Cela se résume à connecter les produits aux humains qui les utilisent. Le design est le pont qui aide à comprendre comment les clients sont émotionnellement liés à la façon dont ils accèdent aux produits et les utilisent, ce qui se traduit par une valeur et une fidélité à vie.

Alors que nous poursuivons nos efforts, je partagerai ce que nous apprenons avec vous dans cet espace. Assurez-vous de consulter mon prochain blog offrant plus de détails sur la façon dont nous travaillons pour comprendre nos clients avec des outils de mesure en évolution ainsi que la science du comportement.

Déconstruire mieux : Collegetown, une étude de cas sur la déconstruction

Le mois dernier, dans un coin de Collegetown, une excavatrice Caterpillar a rapidement détruit une maison du début des années 1900, puis a déposé des tas de bois mutilé, de briques et d’isolant dans des bennes à ordures destinées à une décharge.

La maison était l’une des 11 s’étendant sur plus d’un pâté de maisons, toutes servant autrefois d’appartements étudiants, qui faisaient place au développement de Catherine Commons. Neuf autres devaient être démolis de la même manière.

Mais deux portes plus loin, au 206 College Ave., Felix Heisel, professeur adjoint d’architecture au College of Architecture, Art and Planning (AAP), a regardé dans un casque jaune le déroulement d’un processus alternatif – la déconstruction.

Un escalier est tout ce qui reste du 206 College Ave. lors de sa déconstruction par une équipe de Trade Design Build basée à Ithaca et de la section locale 785 de l’Union internationale des ouvriers d’Amérique du Nord, dans le cadre d’un contrat avec Finger Lakes ReUse.

Pendant cinq jours là-bas, une équipe de jusqu’à huit ouvriers a méthodiquement découpé la structure de 4 500 pieds carrés et de 13 chambres en sections de haut en bas. Des panneaux de toit, de murs et de plancher aussi grands que 8 pieds sur 18 ont ensuite été transportés vers un entrepôt d’Ithaca pour que les matériaux soient récupérés et éventuellement revendus.

« C’est fantastique de voir ce bâtiment se déconstruire lentement, histoire par histoire, et d’apprendre les techniques impliquées », a déclaré Heisel. « Vous voyez une réactivation potentielle des matériaux sur un marché, et avec cela une seconde vie dans une nouvelle application. »

Heisel espère que le projet de déconstruction mené par son laboratoire de construction circulaire et une équipe de partenaires communautaires – soutenu par une subvention du Centre David M. Einhorn pour l’engagement communautaire – servira d’étude de cas locale promouvant une approche plus durable des matériaux de construction dans la région . Les résultats éclaireront les propositions de politiques locales qui, si elles sont adoptées, feraient d’Ithaca l’une des rares villes américaines à donner la priorité à la réutilisation des matériaux et des bâtiments plutôt qu’au recyclage et à la mise en décharge.

Crédit: Jason Koski/Université Cornell

Un projet dirigé par Felix Heisel et des partenaires communautaires étudie le potentiel de la déconstruction en tant qu’alternative plus durable à la démolition des bâtiments.

À l’échelle mondiale, a déclaré Heisel, les bâtiments au cours de leur cycle de vie sont responsables d’environ 40% des émissions de gaz à effet de serre, ce qui en fait un facteur majeur du changement climatique. Aux États-Unis en 2018, la construction et la démolition de bâtiments ont généré à elles seules près de 190 millions de tonnes de débris, l’écrasante majorité provenant de la démolition, selon l’Agence américaine de protection de l’environnement.

« Nous devons changer », a déclaré Heisel. « La question est de savoir comment changer et à quelle vitesse pouvons-nous changer ? »

Le laboratoire de Heisel étudie les moyens de réduire l’impact de l’environnement bâti grâce à une conception plus intelligente de nouvelles structures qui anticipe leur réutilisation éventuelle – « conception pour le démontage » – et également en minimisant le gaspillage des matériaux existants.

L’étude de cas de Collegetown vise à étudier de manière approfondie le potentiel local de la déconstruction, en documentant tout, de la quantité et de la qualité des matériaux économisés à leur marché de revente, le temps et la main-d’œuvre nécessaires et le coût total – y compris les coûts environnementaux et sociaux qui ne sont généralement pas pris en compte dans la construction et la démolition. budgets.

Onze maisons ont été supprimées au début de cette année pour faire place au développement de Catherine Commons à Collegetown. Le site de déconstruction est visible au premier plan tandis qu’une démolition se poursuit plus haut sur l’avenue College.

Mark Milstein, professeur clinique de gestion et directeur du Center for Sustainable Global Enterprise de la Samuel Curtis Johnson Graduate School of Management, s’associe à ses étudiants dans le domaine de l’analyse économique.

Les données devraient guider la rédaction d’une série de propositions politiques par une coalition de partenaires communautaires soutenant le projet de déconstruction, organisée sous le nom de CR0WD – abréviation de Circularité, Réutilisation et Développement Zéro Déchet. Les membres comprennent Finger Lakes ReUse, Cortland ReUse, Historic Ithaca, le Susan Christopherson Center for Planning et la Preservation Association of Central New York, en plus du laboratoire de Heisel et du Just Places Lab dirigé par Jennifer Minner, professeure agrégée de planification urbaine et régionale ( AAP). En cas de succès, Ithaca suivrait l’exemple de villes telles que Portland, Oregon, Palo Alto et San Antonio.

Heisel a déclaré que la mise en œuvre de la déconstruction et d’autres processus d’économie circulaire est une aspiration mondiale qui dépend fortement des conditions locales, qui varient dans leurs environnements bâtis, leurs économies et leurs parties prenantes. Après un an de discussions avec les développeurs, le site Catherine Commons s’est concrétisé comme une opportunité de faire progresser ces connaissances locales à la fin de l’année dernière.

Les étudiants avaient déjà effectué un travail préliminaire pour modéliser chaque maison grâce à une combinaison d’enquêtes et de balayage laser avec des appareils intelligents. Les scans ont créé des images de nuages ​​​​de points qui ont été analysées par des algorithmes développés par le laboratoire de Heisel pour estimer rapidement le contenu matériel des maisons, de la superficie et du nombre de fenêtres aux livres de bois et de son carbone incorporé.

«Surmonter certaines des normes prend du temps et demande des efforts. Il faut des projets comme ceux-ci pour montrer ce qui est possible et comment cela peut être fait.


Félix Heisel

Cette innovation technologique promet d’accélérer les évaluations des bâtiments, et des délais plus rapides sont essentiels pour rendre la déconstruction compétitive par rapport à la démolition, a déclaré Heisel. Les développeurs veulent généralement que les sites soient effacés rapidement une fois qu’ils ont été approuvés.

À partir des vacances d’hiver et des journées glaciales du début janvier, le CR0WD a mobilisé des dizaines de bénévoles de la communauté dans un effort massif pour rapidement «décaper» les 11 maisons en cours de démontage, en récupérant les cuisinières et les lave-vaisselle, les luminaires, les portes et le parquet en chêne d’origine et plinthes en châtaignier.

« C’est un matériau assez spectaculaire que vous ne pouvez plus obtenir », a déclaré Diane Cohen, directrice de Finger Lakes ReUse, qui a supervisé l’effort. « Il est très important de sauver ce que je pense être des matériaux incroyablement beaux. Et d’un point de vue purement pratique, vous déplacez le besoin de récolter, de produire et de transporter de nouveaux, donc il y a d’énormes économies d’énergie.

Cohen avait récemment sécurisé un entrepôt avec l’aide du comté de Tompkins, de la ville d’Ithaca et de donateurs privés, garantissant qu’il y avait un endroit pour stocker et traiter le matériel récupéré. Ce n’est là qu’un exemple du renforcement des capacités locales qui, selon les chercheurs et les défenseurs, est essentiel pour intensifier les travaux de déconstruction.

Un autre est une main-d’œuvre qualifiée. Heisel a déclaré que l’étude de cas offrait une précieuse opportunité de développer des compétences professionnelles «vertes» – y compris pour les apprentis syndiqués – et créait plus d’emplois au profit de la communauté que le site de démolition adjacent, où un seul opérateur de pelle a rasé une maison en quelques heures.

Des dizaines de bénévoles ont récupéré les planchers de bois d’origine, les services publics et d’autres éléments des 11 maisons en cours de démontage sur le site de Catherine Commons.

« C’est moins cher en termes de nombre d’heures de travail que vous consacrez et de type d’équipement dont vous avez besoin », a déclaré Heisel, « mais nous supportons des coûts sociétaux qui contribuent au changement climatique. »

Puis, le 10 janvier, une équipe de Trade Design Build basée à Ithaca et de la section locale 785 de l’Union internationale des ouvriers d’Amérique du Nord s’est réunie dans le grenier du 206 College Ave. pour commencer la déconstruction dans le cadre d’un contrat avec Finger Lakes ReUse. Les travaux ont été financés par le budget de démolition du promoteur pour cette structure et complétés par la subvention du centre Einhorn.

Dave Bennink, un expert en déconstruction basé dans l’État de Washington, a supervisé un processus appelé déconstruction par panneaux. Il a montré où effectuer des incisions pour préserver en toute sécurité autant de bois que possible des chevrons, des poteaux muraux et des solives de plafond et de plancher.

« Nous voulons que ce travail devienne un choix courant pour l’enlèvement de bâtiments simplement parce qu’il est économiquement viable, parce que cela a du sens », a déclaré Bennink, propriétaire de Re-Use Consulting et directeur du Building Deconstruction Institute.

Un chariot élévateur extensible a transféré les panneaux sur un camion à plate-forme qui les a transportés à l’entrepôt pour un traitement ultérieur – principalement le dé-clouage – aidant à accélérer le travail sur le site de Catherine Commons.

Il faudra du temps pour confirmer la valeur monétaire du matériau récupéré, mais les partisans de l’économie circulaire disent que ce n’est qu’une mesure de leur valeur. Le laboratoire de Heisel estime que les quelque 18 000 livres d’éléments structurels économisés d’une seule maison se traduisent par 29 000 livres de dioxyde de carbone incorporé (et séquestré) gardé hors d’une décharge – ce qui équivaut aux émissions de dioxyde de carbone d’une voiture moyenne conduite autour de l’équateur 1,3 fois ou la quantité de dioxyde de carbone séquestrée par un acre de forêt nationale des Finger Lakes. Ces totaux n’incluent pas les économies supplémentaires provenant d’éléments récupérés tels que les revêtements de sol, les escaliers, les radiateurs, les fenêtres et les composants architecturaux. Et en plus des ressources naturelles, a déclaré Heisel, les matériaux incarnent des valeurs locales tout aussi importantes telles que l’histoire et l’artisanat humain.

Dans les mois à venir, Heisel suivra comment certains des matériaux sont réutilisés, validera ses modèles numériques et produira une comparaison détaillée des coûts entre la déconstruction et les démolitions effectuées côte à côte sur des sites presque identiques à Collegetown, partageant les résultats avec des universitaires et des décideurs.

Il espère que les leçons tirées de l’étude de cas influenceront les politiques et les changements dans l’industrie de la construction, qui, selon lui, sait que ses pratiques sont un gaspillage mais n’est pas toujours consciente des alternatives existantes.

« Surmonter certaines des normes prend du temps et demande des efforts », a déclaré Heisel. « Il faut des projets comme ceux-ci pour montrer ce qui est possible et comment cela peut être fait. »