Nous sommes prisonniers dans nos propres maisons après que d’énormes nuages ​​de poussière provenant d’un nouveau domaine ont rendu nos maisons NOIRES

Les habitants FURIOUS affirment qu’ils sont « prisonniers dans leurs propres maisons » après que d’énormes nuages ​​​​de poussière provenant d’un nouveau domaine ont rendu leurs maisons noires.

Les habitants de Bestwood, Nottingham, en ont assez des panaches de poussière qui s’échappent du chantier de construction voisin, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas ouvrir leurs fenêtres ou suspendre leurs vêtements pour les faire sécher.

8

Un total de 129 maisons éconergétiques sont en cours de construction sur un ancien terrain de jeuCrédit : Roland Léon
Peter Walker fulmine à propos des nuages ​​de poussière

8

Peter Walker fulmine à propos des nuages ​​de poussièreCrédit : Roland Léon
Le résident Richard Watson a protesté contre la poussière sur son rebord de fenêtre sale

8

Le résident Richard Watson a protesté contre la poussière sur son rebord de fenêtre saleCrédit : Roland Léon

Le quartier ressemblerait « au Sahara » ou à une « tempête de sable », car la pollution du nouveau domaine de 129 logements recouvre les maisons et les voitures d’une épaisse poussière.

Même le linge qui est suspendu pour sécher prend rapidement une couleur brun rouille lorsque des particules de saleté flottent sur le chantier de construction.

Maintenant, les propriétaires en ont assez.

« C’est un cauchemar », a déclaré Laura Baker, 35 ans, mère de deux enfants. « Je sais que construire de nouvelles maisons est un gros travail, mais il n’y a eu aucune considération pour nous.

Le petit appartement de Londres est exorbitant à 960 £ par mois et il manque 3 choses
Maison rurale de quatre chambres en vente pour 1,75 million de livres sterling – et cela ressemble à la maison des Teletubbies

« Mes stores sont devenus noirs à cause de la quantité de poussière qui s’engouffre lorsque mes fenêtres sont ouvertes.

« J’ai même renoncé à nettoyer la voiture. Il est inutile. Personne n’en est content.

« L’autre jour, on aurait dit honnêtement que nous étions dans une tempête de sable. C’est à quel point c’était mauvais.

«Je travaille à domicile, donc ce n’est pas comme si je pouvais m’en éloigner.

« Nous pensions qu’ils pourraient venir et s’excuser – mais rien. »

Peter Walker, 58 ans, vit à Beckhampton Road, en face du chantier, depuis 15 ans.

Le responsable du chantier a déclaré : « Il n’y a pas de dépoussiérage et toutes les maisons sont couvertes.

« Je leur ai demandé s’ils viendraient nettoyer les vitres mais je n’ai eu aucune réponse.

« Il leur faudra jusqu’en 2024 pour construire ces maisons, alors nous craignons que le pire soit encore à venir.

« Tout le monde en a marre. C’est comme le Sahara parfois.

« En tant qu’entrepreneur attentionné, ils devraient prendre des mesures pour contrôler la pollution. »

Le vaste développement de Nottingham City Homes sur un ancien terrain de jeu scolaire est entrepris par le géant du logement Lovells.

En plus de la nuisance de la poussière, Pete a même déclaré que des gardes de sécurité effrontés sur le site avaient utilisé son adresse pour commander des plats à emporter.

Il a ajouté : « Le livreur a frappé à ma porte avec la nourriture.

« J’aurais dû le prendre et le manger. »

Richard Watson, 72 ans, vit dans sa maison depuis 35 ans et est tout aussi indigné.

Il a montré au Sun Online comment la poussière s’était même déposée à l’intérieur de ses fenêtres et de ses cadres de porte.

Il a déclaré: «Mes appuis de fenêtre à l’étage sont noirs.

« Quand le vent souffle dans cette direction, vous n’osez pas ouvrir les fenêtres. »

Ils doivent faire quelque chose

Viviane SheltonRésident local

Malheureusement, les nuages ​​de poussière continueront d’être un problème à mesure que le temps se réchauffera pour l’été.

Le couple Vivian Shelton, 62 ans, et Richard Watson, 72 ans, qui vivent à proximité, ne supportent pas le problème.

Vivian a déclaré à Sun Online : « Quand il fait chaud, vous voulez ouvrir les fenêtres, mais vous ne pouvez pas.

« C’est horrible de devoir les garder fermés.

« Ils doivent faire quelque chose pour réduire la poussière. »

Un porte-parole de Nottingham City Homes a déclaré: «Nous sommes conscients des préoccupations de quelques résidents et nous leur parlons directement.

Nous avons écrit à tous ceux qui vivent à proximité avant le début des travaux et leur avons conseillé qui contacter en cas de problème.

« La période de sécheresse prolongée n’a pas aidé, et c’est un chantier de construction actif.

Nous ne pouvons évidemment pas contrôler la direction du vent, mais nous travaillons avec nos partenaires constructeurs pour atténuer ses effets dans la mesure du possible – par exemple, la semaine dernière, nous avons déplacé les travaux vers une autre partie du site, loin de Beckhampton Road, afin de minimiser tout impact négatif sur voisins.

« Nous continuerons de surveiller la situation et adopterons une approche flexible. »

Les habitants ont peur de nettoyer leur voiture car la poussière s'accumule à nouveau si rapidement

8

Les habitants ont peur de nettoyer leur voiture car la poussière s’accumule à nouveau si rapidementCrédit : Roland Léon
Richard Watson a déclaré que ses rebords de fenêtre étaient devenus noirs à cause de la pollution

8

Richard Watson a déclaré que ses rebords de fenêtre étaient devenus noirs à cause de la pollutionCrédit : Roland Léon
Vivian Shelton est frustrée de garder ses fenêtres fermées par une chaude journée

8

Vivian Shelton est frustrée de garder ses fenêtres fermées par une chaude journéeCrédit : Roland Léon
Maman Laura Barker a déclaré que ses stores devenaient noirs lorsqu'elle laissait les fenêtres ouvertes

8

Maman Laura Barker a déclaré que ses stores devenaient noirs lorsqu’elle laissait les fenêtres ouvertesCrédit : Roland Léon
Le pare-brise et le capot de Peter Walker sont recouverts de poussière sale

8

Le pare-brise et le capot de Peter Walker sont recouverts de poussière saleCrédit : Roland Léon

Michael Morriatti, un cadre chevronné du divertissement, lance sa nouvelle société de capital-risque dans le domaine de la technologie et du divertissement appelée Envisioned Capital

Il y a eu une augmentation indéniable de célébrités et d’influenceurs investissant dans des entreprises technologiques. Hollywood et la Silicon Valley se rapprochent l’une de l’autre année après année, événement fantaisiste après événement fantaisiste. Michael Morriatti s’est retrouvé à l’intersection du divertissement et de la technologie en tant que cadre du divertissement chez WME et investisseur providentiel prolifique axé sur la FinTech. Morriatti a beaucoup à dire sur les deux mondes avec le lancement de sa nouvelle société de capital-risque, Envisioned Capital.

Frédérick Daso: Vous avez passé la majeure partie de votre carrière en tant que cadre du divertissement à Hollywood, travaillant avec des gens comme WME. Quand avez-vous commencé à vous intéresser aux entreprises technologiques et au divertissement ?

Michel Morriatti: J’ai toujours été fasciné par le divertissement et la technologie depuis que je me souvienne. J’ai été tourné vers les lumières brillantes d’Hollywood, regardant les Lakers quand j’étais enfant avec mon grand-père dans les années 90 voyant tous les Who, dont le côté cour était un spectacle. Depuis qu’il a quitté le banc, Kobe Bryant a toujours été mon joueur préféré. J’ai eu l’instinct dès mon plus jeune âge qu’il serait l’un des plus grands.

J’ai toujours voulu construire des entreprises de médias autour des plus grands noms du divertissement. Cela a toujours été le but. J’étais tellement captivé par la technologie à un jeune âge. Lorsque j’ai commencé à créer ces entreprises et ces partenariats, j’ai vu un moyen de se développer dans des partenariats de divertissement/technologie. C’est très pertinent aujourd’hui, mais ce n’était pas en 2013 lorsque j’ai créé mon entreprise initiale. Jerry McGuire, un favori des fans, m’a influencé quand j’étais enfant voulant travailler dans le secteur de la représentation.

J’ai toujours pensé que le divertissement et la technologie étaient étroitement liés. De la radio à la télévision et maintenant à Internet, le divertissement et la technologie ont toujours travaillé ensemble pour nous offrir le contenu que nous aimons. Le divertissement, ce sont les histoires que nous racontons, et la technologie est le moyen par lequel nous livrons ces histoires.

J’ai toujours été intéressé par le divertissement en tant que reflet de ce qui nous rend humains. Cependant, voir l’essor d’Internet dans les années 2000 m’a fait réaliser que la technologie jouerait un rôle déterminant dans la construction des célébrités du futur. À ce moment-là, je me suis consacré à trouver non seulement les stars les plus perturbatrices du divertissement, mais aussi les entreprises technologiques les plus perturbatrices.

Daso: Vous avez mentionné dans des conversations précédentes que l’industrie de la musique et l’industrie cinématographique sont lentes à adopter les nouvelles technologies. Quelles sont les nouvelles technologies que vous avez vues en investissant et qui pourraient aider à résoudre ces problèmes canoniques ?

Morriatti: L’industrie du divertissement est confrontée aux perturbations causées par les nouvelles technologies et peut progresser dans de multiples domaines. Je pense que toute la musique et tous les films devraient être transformés en logiciels et devraient être calculés chaque fois qu’une chanson ou un film est diffusé ou partagé, et que les créateurs des œuvres sont entièrement rémunérés. Je défends tous les artistes et je pense que nous pouvons résoudre ces problèmes avec la technologie d’aujourd’hui. J’ai lancé une application de musique blockchain en 2017 qui a fait exactement cela.

Associer Nipsey Hussle à cette société était l’un des partenariats phares que j’ai conclus à l’époque. Collecter des fonds et laisser les fans participer aux gains. C’était malheureusement trop tôt; maintenant, je vois des entreprises le faire avec succès. Je suis toujours impliqué dans la musique jusqu’à un certain point, que ce soit en investissant dans des entreprises de technologie musicale ou dans une maison de disques LoudEra (maison de louyah) ou A&Ring pour l’un de mes amis superstar parce qu’ils savent que je ne suis pas un oui.

J’ai été en studio et j’ai regardé les plus gros disques réalisés avec des ventes combinées de plus de 80 millions de disques, dont TASTE de Tyga, son disque le plus vendu à ce jour. Le côté commercial de la musique et des films peut progresser de manière considérable. Nous verrons comment moi et d’autres pouvons repousser les limites. Je crois que nous continuerons à voir les plus avant-gardistes de l’industrie adopter ces nouvelles technologies et perturber les acteurs stagnants qui ne font pas les investissements nécessaires aujourd’hui pour demain.

Daso: Au cours de la dernière décennie, il y a eu une vague de célébrités qui se sont lancées dans l’industrie du capital-risque, soit en tant que commanditaires, soit en tant qu’investisseurs providentiels à part entière. Comment tirez-vous parti de vos relations dans le domaine de la gestion des talents pour ajouter de la valeur aux startups dans lesquelles vous investissez ?

Morriatti: J’ai amené de nombreux artistes dans certaines des sociétés de mon portefeuille et j’ai aligné les missions de chacun. Cela a permis de faire avancer de grandes causes, et tout le monde semble être content. Je trouve généralement des synergies entre les deux et je recherche une approche plus organique pour amener les artistes dans les sociétés d’investissement. Un client m’a dit qu’il avait fait plus d’investissements avec moi qu’il n’en avait fait en jouant sur le terrain la saison dernière.

Je suis également investisseur/conseiller chez Bev (@drinkbev), une entreprise de vin en conserve appartenant à des femmes qui s’est transformée en une marque et une entreprise médiatique pour femmes. Nous continuons à développer l’activité média de Bev. Les artistes offrent une valeur ajoutée unique en ce qu’ils contribuent à façonner la culture populaire et ont un large public qui leur fait confiance pour leur goût. L’influence peut être utilisée pour amplifier la mission d’une entreprise qui cherche à changer le monde pour le mieux. Ce n’est que le début pour eux et bien d’autres !

L’une des choses les plus enrichissantes a été de travailler avec un mentor pour moi, Gee Roberson. J’admire son éthique de travail et sa philosophie. J’ai pu le faire participer à des offres et vice versa. Cela a été gratifiant parce qu’il est un non-conformiste absolu, et j’espère apprendre davantage de lui et aspirer à être considéré comme tel.

Daso: Quand avez-vous commencé à vous intéresser à investir dans des entreprises technologiques, en particulier des startups FinTech ?

Morriatti: J’ai commencé à travailler dans la technologie lorsque j’ai créé ma première entreprise de médias ; c’était après une sortie réussie dans ma première entreprise à l’université et après avoir travaillé dans une maison de disques. J’étais intrigué par toutes les entreprises technologiques qui sortaient à l’époque (Facebook, PayPal et Amazon). J’ai pensé, et si vous pouviez associer un jeune artiste à l’époque à une nouvelle startup comme Facebook, et que vous pouviez construire leur héritage ensemble, peut-être même aider à les catapulter encore plus loin. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à faire des partenariats en capital dans des startups qui ont conduit à des conseils, qui ont conduit à des investissements qui ont conduit à des sorties. Cela m’a finalement conduit à créer mon propre fonds. La finance est une industrie qui a historiquement profité de certaines des populations les plus défavorisées. L’idée d’appliquer la technologie pour perturber bon nombre de ces entreprises m’a beaucoup plu. Je suis entré dans l’espace FinTech en 2015 sur la base de cette thèse et j’ai vu émerger de nombreuses grandes entreprises axées sur des pratiques plus équitables.

J’avais commencé à acheter et à échanger des bitcoins, ce qui m’a fait penser qu’il existait un moyen beaucoup plus simple et plus rapide d’effectuer des transactions avec ces bitcoins. Depuis lors, je suis obsédé par la recherche d’une solution qui m’a finalement conduit à investir dans des sociétés de cryptographie de premier plan telles que Gemini, MoonPay et Animoca Brands, pour n’en nommer que quelques-unes, qui comptent parmi les principaux perturbateurs dans leurs espaces respectifs. J’espère un jour participer à la création et à l’exploitation de mon propre échange entre pairs, une banque équitable et décentralisée, si vous voulez.

Daso: Comment passerez-vous du statut d’investisseur providentiel compétent dans des startups à la gestion d’un petit fonds institutionnel ?

Morriatti: Après les événements actuels, je suis devenu plus agressif avec l’investissement providentiel parce que j’ai vu à quelle vitesse le monde s’améliorait. Je faisais tant d’investissements et je levais pour tant d’entreprises différentes. Je me suis associé à William Andreasyan (un des meilleurs diplômés de l’USC et un analyste qui a travaillé au sommet des fonds). J’ai décidé qu’il était juste que nous démarrions Envisioned Capital, sa société mère étant Envisioned ; une société de gestion et de médias. Spécialisé dans la création de médias et de marques autour des plus grands athlètes et artistes d’aujourd’hui. Nous allons au-delà de la représentation pour construire des marques et des sociétés de médias éternelles. Nous voulions simplement avoir notre propre fonds auquel nous pouvons donner accès à nos clients tout en travaillant avec nos entreprises préférées.

Daso: Quels facteurs ont été les plus importants pour constituer la base de LP de votre fonds ?

Morriatti: Nos LPs sont des personnes que nous admirons et sont des dirigeants d’entreprise et des conseillers de premier plan très appréciés. Nous avons si gracieusement pu travailler avec des partenaires et des conseillers SPV.

Notre réseau d’amis et de mentors a contribué à notre succès. Nous avons la chance d’avoir des LP qui sont des chefs de file dans leurs secteurs respectifs, et la capacité de tirer parti de leurs connaissances collectives nous donne un avantage.

Les entreprises et les leaders que j’admire dans l’industrie sont Roth Capital Partners (Byron Roth, Andrew Costa), Sound Ventures (Gee Roberson) et Electric Feel Ventures (Austin Rosen).

Daso: Comment allez-vous accélérer l’intersection de la technologie et du divertissement alors qu’Hollywood et la Silicon Valley continuent de se chevaucher de plus en plus ?

Morriatti: Je vais redoubler d’efforts sur ce que je fais actuellement, investir et conseiller les entreprises non pas de demain mais de demain. Un tel avenir changera demain pour le bien de l’humanité. Je suis un rêveur, et je rêve qu’il y a un avenir meilleur dans le monde, pas seulement du divertissement. J’ai l’intention de faire de cette mission une réalité et de laisser ma marque sur les futurs rêveurs.

J’espère accélérer la convergence en servant d’intermédiaire entre deux mondes. Envisioned Capital abrite les visionnaires : les plus grandes entreprises et investisseurs du monde travaillant ensemble pour bâtir un avenir dont nous pouvons tous être fiers.

Représenter les futures icônes et créer des entreprises médiatiques et des entreprises qui comptent et inspirent ces mêmes futurs rêveurs.

Nous avons imaginé tout cela, et maintenant nous sommes ici !

Les plus grandes tendances technologiques dans le domaine du vin et de la vinification

Ce n’est pas souvent que je suis capable de combiner deux des passions de ma vie : la technologie du futur et le vin. Quand on pense à l’industrie du vin, les images qui nous viennent à l’esprit sont peut-être plus des vignobles s’étendant à travers la campagne française que des robots et la transformation numérique. Mais le fait est que l’industrie a toujours été guidée par la science, la technologie et l’innovation. Aujourd’hui, les choses ne sont pas différentes. La dernière vague de changements technologiques se concentre sur l’intelligence artificielle (IA), l’internet des objets, la réalité augmentée et la blockchain.

À l’instar d’autres industries, les viticulteurs et les vendeurs sont confrontés aux défis posés par le changement climatique, ainsi qu’à la demande croissante des consommateurs en matière de traçabilité et de responsabilité tout au long de leurs chaînes d’approvisionnement. Des technologies telles que celles-ci aideront à créer de nouvelles solutions ainsi qu’à accroître l’efficacité et à réduire les déchets. Ils mènent également à de nouvelles façons pour nous, consommateurs, de faire l’expérience de la consommation de vin. Voici donc un aperçu de la façon dont ces tendances changent la façon dont nous fabriquons, vendons et apprécions le vin.

Réalité augmentée et emballage intelligent

Les étiquettes de vin sont appelées à devenir beaucoup plus sophistiquées. Les informations seront accessibles via des codes QR et même AR, donnant aux acheteurs un aperçu des produits qu’ils achètent ainsi que des processus de production et des conditions dans lesquelles ils ont été fabriqués. L’application Living Wine Labels alimente les histoires de « confessions » de ceux qui figurent sur les bouteilles de 19 Crimes, avec une bouteille de rouge californien offrant même des conseils mondains de nul autre que Snoop Dogg. Sparflex a développé une feuille de vin AR qui lance des animations et des histoires directement à partir de l’étiquette, tout comme le producteur de vin californien Rabble, avec des étiquettes qui prennent vie avec des animations dramatiques utilisant des illustrations de style médiéval. Certains de ces éléments peuvent sembler fantaisistes, mais les spécialistes du marketing comprennent aujourd’hui fermement la valeur de l’établissement de liens plus solides entre les marques et les utilisateurs en développant des expériences axées sur la technologie comme celles-ci.

Blockchain et NFT

Quiconque ayant un œil sur les tendances futures de l’industrie du vin et des boissons aura repéré l’impact déjà produit par la blockchain et en particulier la technologie NFT. C’est le fait même que les NFT sont « non fongibles » – c’est-à-dire qu’ils sont uniques – qui les rend précieux, car ils peuvent être liés à des objets du monde réel (comme une bouteille de vin) et utilisés comme certificat d’authenticité ou de provenance. . Ils peuvent être vendus uniquement comme des œuvres d’art de collection inspirées de grands vins du monde réel – comme c’est le cas avec BitWine, une collection de 1 000 vins entièrement numériques conçue par la sommelière Lauren Vaile. Après tout, si nous allons tous vivre dans le métaverse, alors pourquoi ne pas avoir une cave remplie de vins virtuels à montrer à vos amis lorsqu’ils viennent vous rendre visite ? Si vous préférez investir votre argent dans du vrai vin, la plateforme WiV pourrait être plus attrayante. Ses NFT sont tous liés à des bouteilles de vin réelles qui sont stockées en toute sécurité, ce qui signifie que si le propriétaire veut les boire, il peut échanger le NFT contre la bouteille. D’un autre côté, s’ils veulent simplement le revendre dans un but lucratif, ils peuvent simplement transmettre le NFT au nouveau propriétaire.

Wine Block Chain est une plate-forme qui promet d’aider à établir la confiance et la transparence dans l’industrie en permettant à chaque étape du processus d’être enregistrée dans des registres de blockchain sécurisés et inviolables. Les développeurs EZ Lab ont récemment terminé un essai, en partenariat avec Ernst & Young, dans lequel une bouteille a été tracée et certifiée du vignoble à la bouteille. Toutes les informations peuvent être vérifiées grâce à une étiquette intelligente qui peut être scannée par le client avec son smartphone, depuis le moment de la mise en bouteille jusqu’aux pesticides et engrais utilisés pendant la production.

IA et automatisation

WineCab a créé un mur de vin piloté par l’IA avec un sommelier robotique. L’énorme installation – à partir d’environ 179 000 $ si vous êtes intéressé – utilise l’IA pour choisir le vin parfait pour accompagner votre repas avant que son bras robotique ne transporte la bouteille du mur à son distributeur. Le jouet parfait pour les amateurs de vin multimillionnaires à ajouter à leurs manoirs.

Pour une option légèrement plus abordable, Preferabli (anciennement connu sous le nom de Wine Ring) est une plate-forme de recommandation non seulement pour les vins mais aussi pour les bières et les spiritueux, qui apprend les préférences des utilisateurs et comment associer la boisson parfaite aux repas. Conçue pour être utilisée à la fois par les commerçants et les consommateurs, elle est disponible sous forme d’application pour smartphone ou intégrée aux modèles de la gamme de caves à vin Signature de LG.

De nombreuses utilisations ont également été trouvées pour l’IA dans le processus de croissance – y compris les solutions de vision par ordinateur fournies par Tule qui utilisent la vidéo pour surveiller les plantes pendant leur croissance et fournissent des commentaires indiquant aux producteurs quand les niveaux d’eau sont adéquats et quels niveaux de « stress » le les vignes sont sous.

Ted, le robot vigneron développé par Naio Technologies, aide à entretenir les cultures et à éliminer les mauvaises herbes, réduisant ainsi la nécessité pour les producteurs de mettre des herbicides potentiellement nocifs dans le sol.

Green Brain est un projet qui exploite la puissance de l’imagerie satellite avec l’IA pour surveiller la santé des cultures dans des vignobles entiers, donnant aux producteurs un aperçu du bon fonctionnement de l’irrigation ainsi que de la santé de leurs cultures, offrant une alerte précoce lorsqu’elles pourraient être à risque de maladies ou de ravageurs.

D’autres systèmes utilisent des drones automatisés plutôt que des satellites, comme celui utilisé par le producteur espagnol Bodegas Ayuso, qui combine des drones avec des images satellites, des capteurs au sol et des données de stations météorologiques locales. Toutes les données sont analysées par des algorithmes d’IA pour fournir des informations sur lesquelles il est possible d’agir en temps réel.

L’industrie du vin utilise de nombreuses innovations technologiques intéressantes, et il y en a beaucoup d’autres à venir. Si vous souhaitez rester au courant des tendances futures, abonnez-vous à ma newsletter, jetez un œil à mes livres Tendances technologiques dans la pratique et Tendances commerciales dans la pratiqueet suivez-moi sur Twitter, LinkedIn, et Youtube.

Financement tiède de l’innovation dans le domaine de l’énergie propre dans l’exercice 22 Omnibus

1. La crise climatique nécessite une augmentation d’étape

Le Congrès a récemment adopté un projet de loi omnibus sur les dépenses pour l’exercice 2022 (FY22). Dans l’ensemble, le paquet est un sac mélangé (pour un aperçu de l’omnibus, consultez le blog d’Alexandra Adams). Il s’agit d’un modeste pas en avant pour l’action climatique par rapport à l’exercice 21 et comprend une augmentation du financement de plusieurs programmes clés d’innovation en matière d’énergie propre au Département américain de l’énergie (DOE). Cependant, il est considérablement en deçà de la demande de budget pour l’exercice 22 du président Biden ainsi que des notes de la Chambre et du Sénat fixées l’année dernière. Pour atteindre zéro émission nette d’ici 2050, les investissements dans l’innovation en matière d’énergie propre doivent être proportionnés à l’ampleur du défi climatique et doivent voir des augmentations nettement plus élevées au cours de l’exercice 23 et au-delà.

Éric Lowenbach/Getty Images

L’innovation en matière d’énergie propre est essentielle pour lutter contre le changement climatique et soutient de nombreux objectifs nationaux, tels que la création d’emplois, la sécurité énergétique, la responsabilité environnementale et la compétitivité économique. Il a été responsable des réductions spectaculaires des coûts des technologies d’énergie propre comme l’éolien et le solaire (par exemple, l’initiative SunShot du DOE a réduit les coûts de l’énergie solaire de 75 % en six ans), ainsi que des solutions de pointe comme les parcs éoliens offshore flottants. L’innovation dans le paysage de l’énergie propre a également entraîné la création d’emplois à long terme, et l’énergie propre continue d’être le plus grand créateur d’emplois dans le secteur de l’énergie aux États-Unis, employant près de trois fois le nombre de travailleurs qui travaillent dans l’extraction et la production de combustibles fossiles.

2. Le projet de loi omnibus a une cohorte de bonnes dispositions

Le paquet omnibus perpétue cette tradition d’innovation en matière d’énergie propre au DOE grâce à un certain nombre de mesures. Voici quelques-unes des dispositions encourageantes incluses dans le projet de loi :

  • Financement d’initiatives transversales, telles que celles visant le stockage de l’énergie et la décarbonation industrielle. Ce sont des leviers essentiels pour atteindre nos objectifs climatiques et nécessitent des efforts concertés de recherche, développement et déploiement (RD&D) au cours de cette décennie pour apporter des solutions à la viabilité commerciale.
  • Augmentation du financement des technologies pour faire progresser l’utilisation de l’hydrogène dans certaines applications. L’hydrogène vert a le potentiel de jouer un rôle clé dans la décarbonation profonde des processus industriels lourds – comme la sidérurgie – qui peuvent avoir peu d’autres alternatives d’énergie propre. Faire progresser l’hydrogène vert pour les applications industrielles nécessite des efforts de R&D ciblés au cours de cette décennie et nous préconisons de le rendre aussi propre et sûr que possible.
  • Une expansion de l’innovation dans l’énergie solaire qui comprend :
    • Soutien au photovoltaïque (PV) au tellurure de cadmium (CdTe) pour faire progresser les techniques de fabrication à faible coût et les capacités de recherche nationales. Le CdTe est une alternative moins chère et plus efficace à l’énergie solaire conventionnelle à base de silicium.
    • Financement pour la recherche et la commercialisation des pérovskites, qui pourraient servir de cellules solaires moins chères, plus efficaces et plus légères que l’énergie solaire à base de silicium.
  • Accompagnement de projets innovants de démonstration éolien offshore. L’éolien offshore est sur le point de jouer un rôle important dans nos systèmes d’énergie propre et a le potentiel de fournir près du double de la consommation d’électricité actuelle du pays, mais nécessite toujours une RD&D ciblée pour réduire les coûts, augmenter la compatibilité avec la faune marine et augmenter le déploiement.
  • Recherche et démonstration de la fabrication sur place de plus grandes éoliennes. La fabrication sur place de turbines permettrait la construction de tours plus grandes et plus hautes, nous permettant de tirer parti des ressources éoliennes à faible coût et d’exploiter une énergie éolienne plus forte.
  • Orientation pour décarboner la sidérurgie. L’acier est l’un des secteurs les plus difficiles à décarboner complètement, et cette orientation est une étape positive vers le développement des solutions nécessaires à la production d’acier à zéro émission à grande échelle aux États-Unis.
  • Encouragement à se concentrer sur la décarbonisation de l’ensemble du bâtiment et sur les technologies, telles que les pompes à chaleur, qui sont essentielles pour réduire les coûts énergétiques et les émissions dans le secteur du bâtiment.

3. Nous avons besoin de beaucoup plus de financement pour la R&D sur l’énergie propre afin de faciliter une transition abordable et fiable vers une économie propre, en particulier les secteurs d’utilisation finale de l’énergie.

Malgré ces progrès, une augmentation significative du financement de la RD&D sur les énergies propres est plus que jamais nécessaire. Nous devons créer une liste solide d’alternatives énergétiques propres dans plusieurs secteurs, tels que l’aviation, le transport maritime, l’acier et le ciment. Bien que certaines technologies d’énergie propre comme l’éolien et le solaire soient compétitives et fiables, davantage d’investissements dans l’innovation peuvent contribuer à réduire davantage les coûts et à les rendre encore plus compétitifs.

Alors que l’omnibus FY22 inclut un financement accru pour l’innovation en matière d’énergie propre par rapport à FY21, il sous-finance considérablement l’Office de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (EERE) dans tous les domaines par rapport à la demande de budget du président Biden, ainsi qu’aux propositions de la Chambre et du Sénat ( tableau comparatif ci-dessous). EERE est le bureau central du DOE pour la décarbonisation de notre réseau électrique ainsi que des secteurs de l’industrie, des transports et du bâtiment. Les augmentations que nous constatons tendent également vers les technologies de production d’électricité et sous-financent la RD&D pour les secteurs des transports, des bâtiments et de l’industrie par rapport à leur part des émissions de gaz à effet de serre (GES). Cela exacerbe encore les déséquilibres de longue date, où les utilisations finales de l’énergie (par exemple, l’industrie, les transports, les bâtiments) sont nettement plus sous-financées par rapport à la production d’énergie (par exemple, les énergies renouvelables, les carburants).

Plus généralement, ces niveaux de financement sont bien en deçà des niveaux nécessaires pour nous mettre sur une trajectoire visant à limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5 degrés Celsius. Par exemple, le Climate Innovation Blueprint de l’Environmental Defense Fund appelle à ce que le financement de la RD&D sur l’énergie propre au DOE atteigne 32 milliards de dollars par an d’ici la fin du premier mandat de Biden et environ 38 milliards de dollars d’ici l’exercice 30 afin d’atteindre le zéro net d’ici 2050. C’est un défi de taille. , étant donné que les programmes actuels de RD&D sur l’énergie propre du DOE ne représentent qu’environ 7 milliards de dollars. D’autres rapports ont également recommandé des augmentations significatives du financement annuel de l’innovation en matière d’énergie propre – Bill Gates a appelé à une multiplication par cinq ; une étude interdisciplinaire de 2021 sur la décarbonisation profonde des Académies nationales des sciences, de l’ingénierie et de la médecine a recommandé d’augmenter le financement à 20 milliards de dollars ; et de la Fondation des technologies de l’information et de l’innovation L’innovation énergisante Le rapport suggère un quadruplement des dépenses de R&D en énergie propre à l’échelle du gouvernement au cours des quatre prochaines années. En ignorant les nombreux appels à augmenter le financement de l’innovation en matière d’énergie propre, nous courons le risque de ne pas atteindre nos objectifs en matière d’énergie propre tout en marginalisant davantage les personnes les plus vulnérables au changement climatique et celles qui supportent les charges énergétiques les plus élevées.

4. La réalisation d’une transition abordable et efficace vers une économie propre nécessite beaucoup plus de financement pour les secteurs d’utilisation finale et un rôle plus important pour le Bureau de la politique

L’omnibus est un pas dans la bonne direction. Mais les niveaux de financement de l’énergie propre sont insuffisants et nous exposent à manquer nos objectifs en matière de climat et d’énergie propre ; ils nous placent également dans une position concurrentielle désavantageuse par rapport aux nombreux autres pays qui investissent massivement dans cet espace afin de mener la transition mondiale vers une énergie propre. Pour garantir que nous restons sur la bonne voie vers le net zéro d’ici 2050, le NRDC a identifié un ensemble de besoins clés, y compris, mais sans s’y limiter :

  • Significativement augmenter le financement des bureaux EERE, avec un accent particulier sur les bâtiments, les véhicules et l’industriequi ont été historiquement sous-financées par rapport à la contribution de ces secteurs aux émissions.
  • Mieux intégrer le Bureau des politiques et les bureaux de technologie individuels pour réaliser la transition la plus abordable et la plus avantageuse vers une économie propre. L’Office of Policy effectue généralement des analyses holistiques à l’échelle de l’économie des voies technologiques permettant aux États-Unis d’atteindre les objectifs climatiques. Nous avons peu de temps pour développer les solutions nécessaires pour atteindre nos objectifs climatiques 2030 et 2050 ; par conséquent, nous avons besoin d’une priorisation stratégique de la RD&D et de nous concentrer au cours de cette décennie sur les technologies qui soutiendraient les voies les plus efficaces vers une économie à zéro GES net d’ici 2050, et qui offriraient également les avantages les plus économiques et de santé publique aux Américains. Une intégration plus solide entre le Bureau des politiques et les bureaux de la technologie est fondamentale pour concrétiser cette vision et permettre une utilisation optimale de l’argent des contribuables vers un objectif unifié. Le Congrès devrait allouer beaucoup plus de fonds au Bureau de la politique pour remplir avec succès ce rôle.

Nouveau développement de logements abordables dévoilé au domaine de Stracathro

Un nouveau développement de logements familiaux à Angus – construit dans le cadre d’un programme de logements abordables lancé par des propriétaires fonciers ruraux – a été officiellement dévoilé par la secrétaire du cabinet pour la justice sociale, le logement et le gouvernement local, Shona Robison MSP.

Le secrétaire au logement Shona Robison et Hugh Campbell Adamson lors d’une cérémonie de plantation d’arbres au nouveau développement de logements abordables de Stracathro

Avec l’aide du Fonds de logement rural du gouvernement écossais, Stracathro Estate a construit six nouvelles maisons de trois chambres qui ont été ouvertes aux locataires à la fin de l’année dernière.

Hugh Campbell Adamson, propriétaire de Stracathro Estate, a été galvanisé pour construire plus de nouveaux logements abordables suite à la menace de fermeture de l’école primaire locale il y a plus de quatre ans.



Les six maisons, construites au coût de 1,15 million de livres sterling, y compris la valeur des terres agricoles, ont été en partie financées par une subvention du Fonds de logement rural de 530 000 livres sterling. Les maisons ont été conçues par un architecte local avec une isolation standard argentée et ont été améliorées pour s’adapter à l’architecture vernaculaire locale, y compris les toits en ardoise et le revêtement partiel en pierre.

Le chauffage au sol communal, qui était subventionné dans le cadre du programme RHI non domestique, a également été installé.

Les maisons ont été annoncées par un agent immobilier local à l’été 2021 à un loyer de 475 £/mois (les loyers commerciaux dans la région pour une propriété similaire sont d’environ 700 £/mois). Le développement a attiré 420 candidatures, les locataires retenus emménageant en novembre 2021.

Nouveau développement de logements abordables dévoilé au domaine de Stracathro


Hugh Campbell Adamson a déclaré: «Nous sommes conscients que nous avons à la fois un manque de logements et de jeunes familles vivant et travaillant dans la région depuis un certain temps, alors quand j’ai entendu parler du Fonds de logement rural, j’ai pensé que c’était un bon moyen faire ma part pour fournir des logements abordables et de bonne qualité afin d’attirer des personnes qui contribueraient à la communauté locale.

« Le processus de demande de subvention du Fonds pour le logement rural était un processus assez simple. J’ai convenu au préalable des critères de la maison abordable avec le Conseil Angus et le gouvernement écossais, puis nous l’avons apporté à More Homes pour obtenir l’approbation du financement.

« J’encourage vraiment les gens à demander cette subvention s’ils souhaitent fournir des logements abordables. Le Fonds pour le logement rural a été incroyablement utile. Bien que le développement de logements abordables demande beaucoup de temps, je pense que d’autres partageront la fierté que je ressens d’amener de nouvelles personnes dans la région pour profiter des avantages de la vie rurale et aider à créer des communautés durables. Et cela a aidé à sauver l’école primaire locale.

Stracathro a un total de 37 maisons et cottages sur le domaine. Depuis 2000, le domaine a investi 2 millions de livres sterling dans son parc de logements, fournissant un chauffage central complet (via des systèmes communaux lorsque cela est possible), une isolation des combles et du sol et un double vitrage.



Shona Robison a ajouté : « Je suis ravie de voir l’achèvement de ces six maisons familiales de haute qualité et économes en énergie, financées en partie par 530 000 £ du Fonds de logement rural et insulaire du gouvernement écossais. Nous voulons que chacun ait une maison sécuritaire, chaleureuse et abordable qui réponde à ses besoins. Nous savons également que le logement abordable est essentiel pour attirer et retenir les gens dans nos zones rurales, et ce projet fera une énorme différence pour la communauté locale de Stracathro.

Plus d’appartements haut de gamme en route au domaine Tobin alors que la deuxième phase de construction commence

La construction de la prochaine phase d’un complexe d’appartements haut de gamme a commencé dans l’ancien domaine Northeast Side du regretté philanthrope Robert LB Tobin.

Le promoteur de Dallas, Rosewood Property Co., a achevé l’année dernière 286 unités, une piscine et un club-house au 3310 Oakwell Court. Maintenant, il construit 311 autres unités, sept maisons en rangée et un centre de remise en forme de 4 500 pieds carrés dans le complexe, surnommé The Tobin Estates Apartments.

Les travaux devraient se terminer à l’automne 2023 et une troisième et dernière phase avec environ 355 unités commencera après cela, a déclaré un porte-parole.

« Avec le succès exceptionnel de notre phase initiale à Tobin Estates, la phase deux est conçue pour s’appuyer sur ce succès en diversifiant les options de vie et les finitions », a déclaré Rick Perdue, président de Rosewood Property, dans un communiqué. «En ajoutant encore plus de commodités à celles existantes, la phase deux offrira une extension à l’oasis extérieure existante. Nous sommes ravis de développer cette grande communauté dans le nord de San Antonio.

Les loyers des unités d’une chambre commencent généralement à 1 500 $, les deux chambres à 1 800 $ et les trois chambres à 2 450 $, a déclaré le porte-parole. Les domaines Tobin sont occupés à plus de 96 %.

Le manoir de Tobin sur la propriété abrite les bureaux de la dotation Tobin.

Rosewood Property Co. a récemment commencé la construction de la deuxième phase des appartements The Tobin Estates, comme le montrent les rendus.

Avec l’aimable autorisation de Rosewood Property Co.

Tobin, héritier d’une société de cartographie aérienne fondée par son père, était un mécène d’institutions artistiques et culturelles et un collectionneur de peintures, de dessins pour des productions d’opéra et de ballet et d’autres œuvres.

Son domaine d’origine comprenait 500 acres. Dans les années 1980, il a développé Oakwell Farms, une communauté planifiée avec des maisons haut de gamme, des habitations multifamiliales et des immeubles de bureaux.

Les projets de vente et de développement de la majeure partie de ce qui restait du domaine en 2015 ont été opposés par de nombreux résidents d’Oakwell Farms.

Le Tobin Endowment avait proposé de travailler avec le promoteur David Weekley pour construire plus de 400 maisons en rangée individuelles, mais les résidents ont fait valoir que ce serait trop dense. Citant des préoccupations concernant les problèmes de drainage et de circulation, ils ont également repoussé un plan de 956 appartements, mais ont déclaré qu’ils soutiendraient le complexe s’il reflétait le caractère du quartier.

J. Bruce Bugg Jr., président et administrateur du Tobin Endowment, a déclaré que le développement du terrain générerait davantage de recettes fiscales foncières et était conforme à la vision de Tobin. La propriété était exonérée d’impôt et sa vente générerait plus d’argent pour la charité, a-t-il dit.

Soixante-quatorze personnes se sont prononcées contre les appartements lors d’une réunion de la Commission de planification en 2015. Après trois heures, les commissaires ont donné le feu vert au développement par un vote de 7 contre 1.

Solar Decathlon célèbre 20 ans de formation de la main-d’œuvre de demain dans le domaine de l’énergie propre – pv magazine France

Le département américain de l’énergie Solar Decathlon a formé plus de 25 000 étudiants de 40 pays, soutenu 790 équipes et élargi pour inclure des défis de conception et de construction résidentiels et commerciaux.

Cette année marque le 20e anniversaire du US Department of Energy Solar Decathlon, une compétition collégiale internationale qui a mis au défi plus de 25 000 étudiants de créer des bâtiments efficaces et abordables alimentés par des énergies renouvelables, tout en promouvant l’innovation étudiante, l’éducation interdisciplinaire et la réalité. formation mondiale pour une variété de carrières.

La première compétition Solar Decathlon a eu lieu au National Mall à Washington, DC, à l’automne 2002. Quatorze équipes ont conçu, construit, transporté et présenté des maisons à énergie zéro entièrement alimentées par des énergies renouvelables – un exploit relativement inédit à l’époque. Au cours de l’événement inaugural de 21 jours, plus de 100 000 personnes ont visité le tout premier Solar Decathlon.

Depuis ces 14 premières maisons, le Solar Decathlon a soutenu 790 équipes, élargies pour inclure à la fois des bâtiments résidentiels et commerciaux à travers des défis de conception et de construction. Après les premiers événements américains, le Solar Decathlon s’est étendu à l’Europe, la Chine, l’Amérique latine, l’Afrique, l’Inde et le Moyen-Orient.

« Compétition collégiale, le Solar Decathlon a désormais l’âge de bon nombre de ses participants ! a déclaré Kelly Speakes-Backman, sous-secrétaire adjointe principale de l’Office de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (EERE). « Cela témoigne de l’engagement de longue date du ministère de l’Énergie envers l’innovation américaine et la réalisation d’un avenir énergétique propre. »

Les équipes universitaires du Solar Decathlon sont disciplinaires par nécessité. Par exemple, le concours de construction du Solar Decathlon comprend dix compétitions différentes : architecture, ingénierie, analyse de marché, durabilité et résilience, impact environnemental incarné, performance intégrée, expérience des occupants, confort et qualité environnementale, performance énergétique et présentation. Les équipes qui font le montage final doivent également collecter des fonds et trouver des sponsors pour couvrir les coûts de construction, de voyage, de paiement de la direction et plus encore.

De nombreux aspects de la compétition s’inscrivent dans une variété de programmes universitaires, mais ils vont au-delà de la salle de classe pour fournir une formation pour le monde réel. De nombreux anciens du Solar Decathlon ont poursuivi des carrières liées à certains aspects de la compétition, dont beaucoup travaillent pour lutter contre le changement climatique. Suivez les réseaux sociaux de Solar Decathlon (Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn) tout au long de 2022 pour savoir où en sont les anciens du Solar Decathlon et comment ils font la différence.

Le « onzième » concours est le People’s Choice Award, où le grand public peut voter pour sa maison préférée lors du concours de cette année-là. En l’honneur du 20e anniversaire, le Prix du public du 20e anniversaire permettra au public de voter pour l’un des gagnants du Choix du public des 20 dernières années. Le vote pour le prix du public du 20e anniversaire est ouvert. Les bâtiments les plus réussis de chaque concours sont mis en avant sur les réseaux sociaux de Solar Decathlon (Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn) jusqu’à la date limite de vote du 23 avril 2022.

« Nous sommes honorés de célébrer le 20e anniversaire avec les étudiants, les professeurs, les visiteurs, les bénévoles, les sponsors et les partenaires qui ont construit le Solar Decathlon », a déclaré Holly Jamesen Carr, directrice du Solar Decathlon au sein du Building Technologies Office. « Au cours des 20 années écoulées depuis la première compétition, le Solar Decathlon a inspiré des dizaines de milliers d’étudiants à repousser les limites de leur éducation et de leur carrière. Aujourd’hui, les anciens du Solar Decathlon contribuent à l’évolution des bâtiments à énergie zéro, des curiosités qui nous ont émerveillés sur le National Mall aux impératifs pour l’avenir de la construction dans le monde.

Ce contenu est protégé par le droit d’auteur et ne peut être réutilisé. Si vous souhaitez coopérer avec nous et souhaitez réutiliser certains de nos contenus, veuillez contacter : editors@pv-magazine.com.

MedPiper annonce Hackemist – Un hackathon unique en son genre ciblé sur l’innovation dans le domaine de la santé

BANGALORE, Inde, 24 janvier 2022 /PRNewswire/ — Med Piper Technologies, la destination unique des technologies de la santé pour les professionnels de la santé, est prête à lancer son tout premier hackathon ‘Hackemist – Débloquez les soins de santé New Age‘. Le hackathon d’un mois, pour lequel les inscriptions sont désormais ouvertes, débutera le 7 février. Les gagnants remporteront des prix en espèces d’une valeur allant jusqu’à 50 000 INR. Les participants intéressés peuvent s’inscrire sur https://hackathon.medpiper.com/.

MedPiper Technologies vérifie et met en relation les professionnels de la santé avec les organisations de soins de santé pour les postes vacants, les missions cliniques et les partenariats avec l’industrie pharmaceutique et les fabricants. La société développe actuellement des API standardisées pour aider à connecter et impliquer les praticiens, les plateformes de santé numériques, les hôpitaux, les prestataires de services d’assurance et d’autres acteurs de la santé en temps réel. MedPiper cherche à éliminer l’asymétrie de l’information et à optimiser la main-d’œuvre existante parmi les professionnels de la santé grâce à la technologie.

Hackemist vise à découvrir et à développer des solutions de pointe pour apporter les soins de santé à tous en résolvant les problèmes de confiance et de correspondance dans l’écosystème mondial des soins de santé, à grande échelle. Les participants utiliseront leurs prouesses en codage pour innover et aider ledit écosystème. Encourageant l’innovation des technologies de la santé, le hackathon sera également présenté dans le cadre du E-Summit’22, un sommet de 2 jours sur l’entrepreneuriat organisé par l’IIT Bombay le 5 février et 6.

Actuellement en Inde, le grand public n’est pas mis à jour ou informé des tendances critiques en matière de soins de santé provenant de sources appropriées ou fiables, tandis que les responsables des ressources humaines de nombreuses organisations recherchent des solutions pour promouvoir la santé et le bien-être de leurs employés dans la nouvelle ère du travail à domicile (WFH) et d’autres options. Dans le cadre de ce hackathon, les candidats travailleront sur les bonnes solutions technologiques pour aider les responsables des ressources humaines à améliorer la santé physique et mentale de leurs employés, ainsi que les rédacteurs de la santé pour apporter des nouvelles et des sujets importants sur la santé afin que les lecteurs puissent être à jour.

Le hackathon est ouvert aux participants basés sur la technologie, dans les villes de niveau 1 et de niveau 2, inscrits dans un programme de licence/maîtrise, avec une expérience supplémentaire dans le codage/développement de logiciels. Les candidats intéressés à effectuer des stages ou des postes à temps plein dans le domaine de la santé peuvent s’inscrire à l’événement. La participation peut être soit en solo, soit en équipes de trois codeurs maximum.

Outre une chance de gagner des prix en espèces, les participants seront également les destinataires exclusifs des cartes Dr. Swasth HealthFin et bénéficieront d’opportunités d’embauche avec MedPiper.

Pour plus de détails, les candidats intéressés peuvent visiter https://hackathon.medpiper.com/.

À propos de MedPiper Technologies

BangaloreMedPiper Technologies Pvt Ltd est une start-up de technologie de la santé YCombinator-S20 qui vérifie et met en relation les médecins et les professionnels de la santé (HCP) avec les hôpitaux et les organisations de santé pour les postes vacants, les missions cliniques et les partenariats avec l’industrie pharmaceutique et les fabricants. De la création d’un CV médical aux webinaires médicaux, MedPiper fournit la plate-forme et les ressources pour aider les médecins à perfectionner leurs compétences professionnelles et à mettre à jour leur formation médicale.

La société dispose d’une base de données de plus de 65 000 professionnels de la santé vérifiés et fournit actuellement ses services à 35 organisations de soins de santé. MedPiper est affilié à MeITy et IIM Bangalore et associé à des organisations de soins de santé telles que l’Association dentaire indienne (IDA) et l’Association des hôpitaux privés et des maisons de retraite (PHANA), entre autres.

Logo : https://mma.prnewswire.com/media/1722839/MedPiper_Logo.jpg
Logo : https://mma.prnewswire.com/media/1732148/Hackemist_Logo.jpg

SOURCEMedPiper Technologies

L’innovation néerlandaise dans le domaine de la construction montre comment moderniser rapidement les bâtiments

Chaque bâtiment sur la planète devra atteindre des émissions nettes nulles d’ici le milieu du siècle pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux – et puisque la plupart des bâtiments qui existeront alors ont déjà été construits, cela signifie qu’un nombre massif de rénovations domiciliaires seront doivent se produire pour réduire la consommation d’énergie et remplacer les anciens équipements comme les fournaises au gaz.

« Aux États-Unis, c’est environ 3 à 6 millions de bâtiments par an qui doivent être entièrement décarbonés », explique Martha Campbell, responsable du programme Bâtiments sans carbone du RMI à but non lucratif. En Europe, selon un autre calcul, environ 15 000 maisons doivent se transformer chaque jour pendant les 30 prochaines années.

[Photo: Bureau Door/courtesy Energiesprong]

Ce n’est pas le cas maintenant. Mais aux Pays-Bas, un programme montre comment le processus pourrait s’accélérer. Energiesprong (qui se traduit par « saut énergétique »), une organisation à but non lucratif que le gouvernement néerlandais a aidé à lancer il y a dix ans, coordonne un système de rénovations de masse. « Nous avons pensé, d’accord, transformons les rénovations domiciliaires en une solution évolutive », explique Christian Richter, qui travaille dans l’équipe de développement du marché de l’organisation en Allemagne.

[Photo: Bureau Door/courtesy Energiesprong]

Dans une usine néerlandaise, une entreprise qui fait partie du programme appelé RC Panels fabrique des panneaux isolés légers qui peuvent être posés sur le devant des maisons en rangée existantes. L’entreprise utilise un outil de balayage laser pour prendre des mesures dans l’ancienne maison ; puis, à l’usine, une machine découpe les fenêtres et les portes pour correspondre exactement à l’ancienne façade. Lorsqu’un camion livre les panneaux, ils sont fixés directement sur l’ancien mur. L’entreprise fabrique également des panneaux isolés, avec des panneaux solaires attachés, qui peuvent être placés sur un toit existant. D’autres fournisseurs d’Energiesprong proposent des pompes à chaleur pour le chauffage, le refroidissement et l’eau chaude. Les rénovations sont plus rapides que les rénovations traditionnelles, se déroulant dans certains cas en aussi peu qu’une journée, ce qui entraîne davantage d’économies d’énergie.

Un projet de rénovation de 2018 à Longueau, France [Photo: Fabrice Singevin/courtesy Energiesprong]

« Tout devrait être dans une sorte d’installation plug-and-play, de sorte que vous réduisiez les coûts de main-d’œuvre et de main-d’œuvre », déclare Richter. « En Europe, vous n’avez pas assez de main-d’œuvre. Vous n’avez donc pas assez de capacité de construction pour le faire à l’ancienne. . . . Nous avons un grand secteur industriel, et il y a la capacité qu’ils pourraient produire des panneaux au lieu de pièces automobiles, par exemple, à mesure que tout ce secteur changera à l’avenir.

L’objectif est de faire de chaque maison une « énergie nette zéro », ce qui signifie que les panneaux solaires sur le toit génèrent suffisamment d’électricité au cours de l’année pour égaler la puissance que la maison utilise pour le chauffage, l’eau chaude et les appareils. Dans la ville néerlandaise d’Utrecht, par exemple, les maisons et les appartements rénovés en 2019 ont vu leur consommation d’énergie baisser d’environ 78 %. La consommation d’énergie restante est couverte par les panneaux solaires. (Le calcul du zéro net ne tient compte que de ce qu’il faut pour exploiter les bâtiments et ne tient pas compte des émissions qui entrent dans la fabrication des matériaux ; l’organisation n’a pas encore effectué cette analyse du cycle de vie complet.)

Aux Pays-Bas, bon nombre des premières rénovations ont eu lieu dans des bâtiments appartenant à des associations de logement, en partie parce qu’elles ont tendance à utiliser une conception standard, ce qui facilite la production en série des pièces nécessaires à une rénovation. Energiesprong a participé à la mise en place d’un système permettant aux locataires de payer une facture « service énergétique » couvrant en partie le coût des rénovations ; les énormes économies d’énergie qui accompagnent les rénovations aident également à couvrir les coûts. Jusqu’à présent, plus de 5 700 maisons ont été rénovées dans le pays grâce au programme, et le concept commence à être adopté ailleurs, notamment au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et aux États-Unis.

Si un système est moins performant, l’entreprise de construction revient, dit Richter. « Ils garantissent le zéro net, et ils l’ont dans leurs livres pendant cinq ans », dit-il. « Nous menons ce processus de surveillance et d’évolution sur cinq ans, puis nous prenons la moyenne et disons, d’accord, a-t-il été atteint ici ou non ? Et si ce n’est pas net zéro, alors ils doivent comprendre pourquoi et s’il y a quelque chose qu’ils devraient remplacer.

[Photo: courtesy Self-Help Enterprises]

Aux États-Unis, RMI travaille avec des partenaires pour tester le concept de base dans une poignée de projets pilotes, y compris un complexe d’appartements utilisé pour le logement des travailleurs agricoles à faible revenu en Californie. « La façon dont nous transformons le marché résidentiel aux États-Unis a été un problème difficile à résoudre », déclare Campbell, de l’organisation à but non lucratif. « Nous avons un taux d’adoption très faible, même pour les rénovations traditionnelles, où vous obtenez peut-être entre 15 % et 25 % de réduction d’énergie. » Lorsque l’équipe RMI a entendu parler d’Energiesprong, dit-elle, « tout le monde vient de dire, nous devons arrêter d’essayer de nous améliorer progressivement, nous devons en quelque sorte regarder comment ces gars font les choses. »

[Photo: courtesy Self-Help Enterprises]

Certaines des idées sont plus difficiles à reproduire; il y a plus d’uniformité dans les logements néerlandais, ce qui facilite la fabrication des panneaux et des toits. RMI et d’autres travaillent avec le ministère de l’Énergie sur un rapport qui répertorie tous les principaux types de bâtiments pour différentes régions des États-Unis, et fournira des directives de rénovation pour chaque type plus tard cette année. Le DOE et d’autres partenaires s’efforcent également d’encourager davantage la recherche et le développement de solutions telles que les panneaux isolants, qu’il n’est pas encore possible d’obtenir à un coût abordable aux États-Unis (dans certaines régions, dont la Californie, ils peuvent également ne pas être nécessaires en raison de la douceur du climat.) De plus, RMI et d’autres développent de nouveaux modèles de financement, un autre élément essentiel pour aider le nombre de rénovations à augmenter.

[Photo: courtesy Self-Help Enterprises]

«Nous savons qu’environ 70% des bâtiments qui existent aujourd’hui existeront en 2050», déclare Campbell. « Et si nous allons atteindre le zéro net d’ici 2050. . . nos estimations sont que nous devons atteindre un taux de rénovation entre 4 % et 6 %. Cela représente jusqu’à 6 millions de rénovations chaque année aux États-Unis seulement.

L’innovation néerlandaise dans le domaine de la construction montre comment moderniser rapidement les bâtiments

Chaque bâtiment sur la planète devra atteindre des émissions nettes nulles d’ici le milieu du siècle pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux – et puisque la plupart des bâtiments qui existeront alors ont déjà été construits, cela signifie qu’un nombre massif de rénovations domiciliaires seront doivent se produire pour réduire la consommation d’énergie et remplacer les anciens équipements comme les fournaises au gaz.

« Aux États-Unis, c’est environ 3 à 6 millions de bâtiments par an qui doivent être entièrement décarbonés », explique Martha Campbell, responsable du programme Bâtiments sans carbone du RMI à but non lucratif. En Europe, selon un autre calcul, environ 15 000 maisons doivent se transformer chaque jour pendant les 30 prochaines années.

[Photo: Bureau Door/courtesy Energiesprong]

Ce n’est pas le cas maintenant. Mais aux Pays-Bas, un programme montre comment le processus pourrait s’accélérer. Energiesprong (qui se traduit par « saut énergétique »), une organisation à but non lucratif que le gouvernement néerlandais a aidé à lancer il y a dix ans, coordonne un système de rénovations de masse. « Nous avons pensé, d’accord, transformons les rénovations domiciliaires en une solution évolutive », explique Christian Richter, qui travaille dans l’équipe de développement du marché de l’organisation en Allemagne.

[Photo: Bureau Door/courtesy Energiesprong]

Dans une usine néerlandaise, une entreprise qui fait partie du programme appelé RC Panels fabrique des panneaux isolés légers qui peuvent être posés sur le devant des maisons en rangée existantes. L’entreprise utilise un outil de balayage laser pour prendre des mesures dans l’ancienne maison ; puis, à l’usine, une machine découpe les fenêtres et les portes pour correspondre exactement à l’ancienne façade. Lorsqu’un camion livre les panneaux, ils sont fixés directement sur l’ancien mur. L’entreprise fabrique également des panneaux isolés, avec des panneaux solaires attachés, qui peuvent être placés sur un toit existant. D’autres fournisseurs d’Energiesprong proposent des pompes à chaleur pour le chauffage, le refroidissement et l’eau chaude. Les rénovations sont plus rapides que les rénovations traditionnelles, se déroulant dans certains cas en aussi peu qu’une journée, ce qui entraîne davantage d’économies d’énergie.

Un projet de rénovation de 2018 à Longueau, France [Photo: Fabrice Singevin/courtesy Energiesprong]

« Tout devrait être dans une sorte d’installation plug-and-play, de sorte que vous réduisiez les coûts de main-d’œuvre et de main-d’œuvre », déclare Richter. « En Europe, vous n’avez pas assez de main-d’œuvre. Vous n’avez donc pas assez de capacité de construction pour le faire à l’ancienne. . . . Nous avons un grand secteur industriel, et il y a la capacité qu’ils pourraient produire des panneaux au lieu de pièces automobiles, par exemple, à mesure que tout ce secteur changera à l’avenir.

L’objectif est de faire de chaque maison une « énergie nette zéro », ce qui signifie que les panneaux solaires sur le toit génèrent suffisamment d’électricité au cours de l’année pour égaler la puissance que la maison utilise pour le chauffage, l’eau chaude et les appareils. Dans la ville néerlandaise d’Utrecht, par exemple, les maisons et les appartements rénovés en 2019 ont vu leur consommation d’énergie baisser d’environ 78 %. La consommation d’énergie restante est couverte par les panneaux solaires. (Le calcul du zéro net ne tient compte que de ce qu’il faut pour exploiter les bâtiments et ne tient pas compte des émissions qui entrent dans la fabrication des matériaux ; l’organisation n’a pas encore effectué cette analyse du cycle de vie complet.)

Aux Pays-Bas, bon nombre des premières rénovations ont eu lieu dans des bâtiments appartenant à des associations de logement, en partie parce qu’elles ont tendance à utiliser une conception standard, ce qui facilite la production en série des pièces nécessaires à une rénovation. Energiesprong a participé à la mise en place d’un système permettant aux locataires de payer une facture « service énergétique » couvrant en partie le coût des rénovations ; les énormes économies d’énergie qui accompagnent les rénovations aident également à couvrir les coûts. Jusqu’à présent, plus de 5 700 maisons ont été rénovées dans le pays grâce au programme, et le concept commence à être adopté ailleurs, notamment au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et aux États-Unis.

Si un système est moins performant, l’entreprise de construction revient, dit Richter. « Ils garantissent le zéro net, et ils l’ont dans leurs livres pendant cinq ans », dit-il. « Nous menons ce processus de surveillance et d’évolution sur cinq ans, puis nous prenons la moyenne et disons, d’accord, a-t-il été atteint ici ou non ? Et si ce n’est pas net zéro, alors ils doivent comprendre pourquoi et s’il y a quelque chose qu’ils devraient remplacer.

[Photo: courtesy RMI]

Aux États-Unis, RMI travaille avec des partenaires pour tester le concept de base dans une poignée de projets pilotes, y compris un complexe d’appartements utilisé pour le logement des travailleurs agricoles à faible revenu en Californie. « La façon dont nous transformons le marché résidentiel aux États-Unis a été un problème difficile à résoudre », déclare Campbell, de l’organisation à but non lucratif. « Nous avons un taux d’adoption très faible, même pour les rénovations traditionnelles, où vous obtenez peut-être entre 15 % et 25 % de réduction d’énergie. » Lorsque l’équipe RMI a entendu parler d’Energiesprong, dit-elle, « tout le monde vient de dire, nous devons arrêter d’essayer de nous améliorer progressivement, nous devons en quelque sorte regarder comment ces gars font les choses. »

[Photo: courtesy RMI]

Certaines des idées sont plus difficiles à reproduire; il y a plus d’uniformité dans les logements néerlandais, ce qui facilite la fabrication des panneaux et des toits. RMI et d’autres travaillent avec le ministère de l’Énergie sur un rapport qui répertorie tous les principaux types de bâtiments pour différentes régions des États-Unis, et fournira des directives de rénovation pour chaque type plus tard cette année. Le DOE et d’autres partenaires s’efforcent également d’encourager davantage la recherche et le développement de solutions telles que les panneaux isolants, qu’il n’est pas encore possible d’obtenir à un coût abordable aux États-Unis (dans certaines régions, dont la Californie, ils peuvent également ne pas être nécessaires en raison de la douceur du climat.) De plus, RMI et d’autres développent de nouveaux modèles de financement, un autre élément essentiel pour aider le nombre de rénovations à augmenter.

[Photo: courtesy RMI]

«Nous savons qu’environ 70% des bâtiments qui existent aujourd’hui existeront en 2050», déclare Campbell. « Et si nous allons atteindre le zéro net d’ici 2050. . . nos estimations sont que nous devons atteindre un taux de rénovation entre 4 % et 6 %. Cela représente jusqu’à 6 millions de rénovations chaque année aux États-Unis seulement.