La «datcha de Poutine» sur le lac Ladoga se développe sous la supervision d’une organisation à but non lucratif liée à LLCInvest

Il y a trois hivers, un charpentier de la région russe richement boisée de Carélie s’est lancé dans une ambitieuse randonnée en raquettes. Au cours de la troisième semaine de son voyage, alors qu’il se frayait un chemin à travers les arbres enneigés qui bordent les rives du lac Ladoga, il s’est arrêté pour discuter avec des pêcheurs locaux.

Surpris par une structure inhabituelle qu’il a repérée ponctuant le paysage gris et blanc à travers la glace, il s’est interrogé à haute voix sur le «centre de loisirs» de forme inhabituelle.

Le bâtiment était bien loin des humbles cabanes en bois habituelles construites par les habitants. Ses murs de bois s’incurvaient et s’incurvaient dans toutes les directions, interrompus par de grandes plaques de verre.

Les pêcheurs riaient. Le bâtiment, ont-ils dit, était connu de tous autour du lac sous le nom de « datcha » du président russe Vladimir Poutine – le mot russe désignant une maison de vacances rurale – et ils ont été surpris que le charpentier ne le sache pas.

Curieux de voir de plus près, il traversa la crique gelée en raquettes, passa devant la maison et poursuivit son chemin. Il y avait aussi d’autres structures sur le territoire, y compris un sauna russe traditionnel – et c’est là qu’il a été arrêté par un agent de sécurité. « Je l’ai attrapé par le banya », a-t-il dit dans son talkie-walkie.

Le garde a dit au charpentier qu’il empiétait sur une propriété privée et l’a emmené à un poste de sécurité, où les informations de son passeport ont été copiées.

Lorsqu’il a demandé si la maison était bien la datcha de Poutine, le garde est resté silencieux. Mais l’étrangeté de la rencontre avait convaincu le charpentier qu’il était tombé sur un endroit utilisé par le président.

« En commençant par les pêcheurs et en terminant par les gardes, tout le monde avait ce regard spécial, comme si vous connaissiez un secret particulier et que vous ne pouviez pas vous empêcher de vouloir le dire », se souvient-il.

Le secret particulier de la «cabane de pêcheur» – comme la maison était autrefois nommée sur le site Web du cabinet d’architecture qui l’a conçue – a également été sondé dans plusieurs reportages médiatiques, à commencer par un exposé de la chaîne de télévision Dozhd en 2016 qui a d’abord lié le structure au président russe.

Dozhd a découvert que le bâtiment et les terrains environnants appartenaient à plusieurs sociétés appartenant à Yuri Kovalchuk, un proche allié de Poutine et le principal actionnaire de la Bank Rossiya, surnommée « la banque de Poutine » en raison de sa réputation de servir les intérêts du président.

Mais ces entreprises ont également un autre lien, a constaté l’OCCRP. Ils sont liés à un domaine de messagerie, LLCInvest.ru, qui réunit des dizaines d’entreprises liées aux membres du cercle restreint de Poutine. Le domaine est hébergé par un fournisseur Web ayant des liens étroits avec Bank Rossiya. Et les entreprises qui l’utilisent détiennent des milliards de dollars d’actifs liés à Poutine, y compris la cabane du pêcheur.

L’OCCRP a obtenu des milliers de courriels divulgués de deux entreprises de construction chargées de développer le terrain entourant le bâtiment. Leur correspondance montre comment les sociétés LLCInvest travaillent ensemble.

Le terrain autour de la « datcha de Poutine » appartient à trois sociétés différentes dont les administrateurs utilisent le domaine LLCInvest.ru – Prime, Onega et Master – ainsi qu’à un individu, Mikhail Dedov, qui utilise également un e-mail LLCInvest. Mais la construction proprement dite du complexe a été dirigée par des employés d’une obscure organisation à but non lucratif, Revival of Marine Traditions.

De l’extérieur, cette organisation à but non lucratif n’a aucun lien formel ou légal avec la propriété carélienne, et rien dans ses rapports annuels ne suggère que son travail inclut la gestion d’une maison de vacances. Le seul lien clair avec les autres sociétés est qu’il est également lié au domaine LLCInvest.ru.

D’autres actifs liés à Poutine – dont un vaste palais sur la mer Noire et une autre villa de vacances dans le nord-ouest de la Russie – sont également gérés par des sociétés utilisant des e-mails de LLCInvest qui n’ont apparemment rien à voir avec les propriétés elles-mêmes.

Feu et eau

Les e-mails divulgués contenaient également des plans d’étage, des plans, des plans de design d’intérieur et d’autres matériaux qui fournissent des détails inédits sur le luxe étonnant du complexe « Fisherman’s Hut », qui s’agrandit pour inclure plus que la structure en bois distinctive présentée dans les médias.

Les images satellites montrent que la construction de la spectaculaire maison principale battait déjà son plein en avril 2011. Conçu par le studio d’architecture Evgeny Mercuryev, le bâtiment a été achevé en août 2012 et a remporté plusieurs prix pour sa conception.

Mais les propriétaires de ce terrain au bord de la baie ne se sont pas arrêtés à une seule « cabane ». En 2013, une autre structure sur le site a commencé à monter. Il a été inscrit au registre foncier russe en 2018 en tant que «grange», mais à en juger par les somptueux plans obtenus par l’OCCRP, ses habitants ne sont certainement pas des vaches.

Le bâtiment futuriste de deux étages comprend de vastes espaces intérieurs et extérieurs qui semblent avoir été conçus pour se divertir. Une spacieuse salle à manger décloisonnée mesure plus de 200 mètres carrés, séparée par une cloison en verre d’une cuisine de style restaurant où les clients peuvent regarder les chefs au travail en utilisant son équipement de grillade, son tandoor, son teppan de style japonais et son fumoir.

Vue d'architecte de la

Le rendu d’un architecte de la « grange » – en fait un pavillon somptueux qui semble fait pour se divertir.

La maison possède également sa propre brasserie privée. Il est approvisionné en matériel de brassage autrichien d’une valeur de 345 000 euros pouvant produire 47 litres de bière par jour.

Au deuxième étage du bâtiment se trouve un salon de thé avec une vue imprenable sur le lac Ladoga. De l’autre côté, un mur de verre offre une vue sur la brasserie.

À côté du bâtiment se trouvent deux petites piscines. De la maison, un petit chemin mène à une cascade naturelle qui se jette dans la baie, où se trouve un belvédère confortable et isolé. La cascade était autrefois une attraction touristique populaire, mais maintenant la zone est interdite au public.

Il est difficile d’estimer le coût de cette installation sur mesure, mais un document a montré qu’en juin 2015, les travaux de construction généraux à eux seuls – sans compter les meubles, les intérieurs ou l’éclairage – étaient estimés à 187 millions de roubles (environ 3,5 millions de dollars à l’époque). ).

Ingrédients frais de la ferme pour une grande cuisine

La plupart des terres voisines ont été classées comme terres agricoles jusqu’à la construction de la cabane du pêcheur, et elles sont encore largement utilisées pour l’agriculture.

A côté de la cabane du pêcheur se trouve un élevage de truites. Un résident local a déclaré à l’OCCRP que vous pouvez acheter des truites vivantes directement des mains d’un agent de sécurité à la datcha – si les invités VIP ne sont pas sur place, bien sûr.

Le site s’est également agrandi pour inclure une ferme d’élevage bovin où les bouvillons sont élevés pour produire du bœuf de Kobe. Mais le bœuf semble être une denrée plus précieuse que la truite — aucun des habitants interrogés par l’OCCRP ne se souvenait avoir pu l’acheter.

Les journalistes de l’OCCRP ont réussi à joindre le directeur de la société propriétaire des fermes. Il a dit qu’il ne savait rien des villas privées qui l’entourent – ​​et qu’il n’avait aucune idée que les propriétaires ultimes de l’entreprise et de certaines propriétés environnantes étaient Kovalchuk et sa femme.

« Kovalchuks ? » demanda-t-il avec surprise. « Où suis-je et où sont les Kovalchuks ? Je peux vous parler des bébés truites et des beautés de la région de Carélie.

En 2021, un bâtiment séparé contenant une cuisine professionnelle de deux étages et de 600 pieds carrés a été ajouté à la propriété. Le premier étage abrite des zones de stockage et de préparation du poisson, de la viande et des légumes avec des espaces pour la cuisson, les repas froids et chauds. Le deuxième étage semble abriter le personnel de cuisine, avec quatre chambres modestes avec des lits pliants.

Le quartier est encore en développement. En avril 2021, des militants d’un groupe qui plaide pour l’accès public aux côtes ont signalé qu’une nouvelle route menant à la propriété était en cours de construction dans le parc national de Ladoga Skeri et qu’une exploitation forestière à grande échelle était en cours.

À l’été 2021, la construction d’une nouvelle maison dans la région a commencé, donnant également sur le lac Ladoga, selon des documents contenus dans les courriels divulgués. (Il n’est pas clair s’il a été terminé.)

Bien qu’il porte le nom modeste de « Garden House », le projet est somptueux, avec des intérieurs en pierres semi-précieuses comme le lapis-lazuli et la labradorite. Une grande partie du sol est recouverte de marbre Fior di Bosco d’une valeur de 110 000 $.

Le rendu d'un designer de l'intérieur de Garden House

Rendu d’un designer de l’intérieur de Garden House, avec une console en laiton surmontée de labradorite.

Les appareils de plomberie de chacune des six salles de bains de la maison devraient coûter plus de 3 millions de roubles (environ 46 000 dollars). Un seul robinet de bidet coûte 700 000 roubles (10 800 $), tandis qu’une poignée de douche est estimée à 300 000 roubles (plus de 4 600 $).

Au rez-de-chaussée de la Garden House se trouvent six chambres, chacune avec sa propre salle de bain et son dressing. Au centre du bâtiment, une piscine intérieure est dotée de sa propre cascade décorative, qui coule du premier étage de la maison.

Trois architectes interrogés par l’OCCRP ont décrit l’intérieur comme « premium » et « luxe ».

« Vous ne pouvez construire un tel projet qu’avec un budget illimité », a déclaré l’un d’eux.

« Toute la maison est recouverte de pierre semi-précieuse – l’évier est en pierre », a déclaré un autre. « Pour moi, c’est la même catégorie que d’avoir des toilettes dorées », a déclaré un autre.

Selon les documents divulgués, une agence de design d’intérieur russe haut de gamme, FullHouseDesign, dirige le projet. La propriétaire de l’entreprise a déclaré à l’OCCRP qu’elle n’avait aucun souvenir d’une telle implication, mais a contesté l’idée que les sols en marbre étaient extravagants.

« Si vous regardez notre site Web, il existe de nombreux projets où nous utilisons des sols en marbre, comme le ferait toute autre agence d’architecture respectable. »

Elle a dit qu’elle ne pouvait pas commenter combien la Garden House aurait pu coûter. Mais un calculateur de prix sur le site Web de FullHouseDesign suggère que le coût minimum serait d’environ 12 millions de roubles (environ 188 000 $) pour le seul travail de conception.

Invité à répondre aux conclusions de l’OCCRP sur les sociétés LLCInvest, y compris celles qui possèdent et exploitent la cabane du pêcheur, le Kremlin a seulement répondu : « Le président de la Fédération de Russie n’est en aucun cas lié ou affilié aux actifs et organisations que vous avez mentionnés. ”

Les résidents locaux ont déclaré à l’OCCRP que toute la baie est généralement accessible par la route, mais qu’elle est bloquée par une barrière gardée par des agents de protection fédéraux lors de la visite d’invités VIP. Les groupes de médias sociaux locaux publient parfois des avertissements sur les fermetures.

« Les habitants y servent de gardes uniquement lorsque le site est vide », a déclaré un pêcheur local à l’OCCRP. « Lorsque des invités de haut niveau visitent, les habitants sont généralement remplacés par FSO [federal protection service].”

Même lorsque la baie est ouverte, selon certains, le grand nombre de caméras de sécurité à terre décourage les visiteurs.

« C’est effrayant », a déclaré une personne.

Dans la région de Carélie, pendant ce temps, le salaire mensuel médian en décembre 2021 était de 64 000 roubles (860 $) – bien moins que le coût d’une seule poignée de douche dans la salle de bain de la Garden House. Pourtant, un local qui a parlé à l’OCCRP a déclaré qu’il n’avait pas de problème avec la datcha ou son propriétaire.

« Je n’aime tout simplement pas que la route de la baie soit fermée », a-t-il déclaré.

La recherche sur cette histoire a été fournie par OCCRP ID. La vérification des faits a été assurée par le bureau de vérification des faits de l’OCCRP.

Le marché des bandes d’application se développe avec une demande croissante de

ALBANY, NY, 05 avril 2022 (GLOBE NEWSWIRE) — Un rapport de recherche de Transparency Market Research (TMR) note que le marché mondial des bandes d’application devrait enregistrer une croissance à un TCAC de 8 % au cours de la période de prévision, de 2022 à 2030.

De nombreux fabricants de bandes d’application se concentrent sur la fourniture de produits personnalisés conformément aux exigences de diverses industries d’utilisation finale telles que l’expédition et la logistique, le bâtiment et la construction, l’électricité et l’électronique et les industries automobiles.

Le marché des bandes d’application en Asie-Pacifique devrait maintenir sa position de premier plan au cours de la période de prévision, en raison de facteurs tels que la hausse des activités de construction. En outre, la montée en flèche de l’industrialisation et de la population dans la région devrait générer des avenues de croissance exceptionnelles sur le marché des bandes d’application. De plus, le marché Asie-Pacifique des bandes d’application est susceptible de se développer en raison de la présence de nombreux acteurs clés dans la région, selon les analystes de TMR.

Obtenez une brochure PDF pour plus d’informations – https://www.transparencymarketresearch.com/sample/sample.php?flag=B&rep_id=82295

Marché des bandes d’application: principales conclusions

  • Forte adhérence, moyenne adhérence et faible adhérence sont quelques-uns des types de produits disponibles sur le marché mondial des rubans d’application. Parmi ceux-ci, la demande de rubans à adhérence moyenne augmente dans différentes industries d’utilisation finale, en raison de leurs nombreux avantages tels que la facilité et la commodité fournies par ces produits. De plus, les rubans à adhérence moyenne conviennent à la plupart des surfaces courantes dans lesquelles le vinyle est utilisé. De plus, ils peuvent également être utilisés sur certains substrats sales, irréguliers ou inégaux. Ces larges applications de produits alimentent les perspectives commerciales de premier plan sur le marché mondial des bandes d’application.
  • Avec l’augmentation de la population à travers le monde, de nombreux pays développés et en développement se concentrent sur leurs activités de développement des infrastructures. Ce facteur propulse le marché mondial des bandes d’application. En raison de l’urbanisation croissante, les activités de construction et de construction ont augmenté dans plusieurs économies émergentes du monde. Ceci, à son tour, stimule la croissance du marché des bandes d’application. En outre, le marché est tiré par l’expansion du secteur de la construction commerciale et résidentielle et l’amélioration du pouvoir d’achat des consommateurs. Par conséquent, le marché des bandes d’application devrait être évalué à 1,2 milliard de dollars américains d’ici 2030.

Obtenez l’analyse d’impact COVID-19 sur – https://www.transparencymarketresearch.com/sample/sample.php?flag=covid19&rep_id=82295

Marché des bandes d’application : boosters de croissance

  • L’augmentation de la demande de bâtiments résidentiels et commerciaux en raison de l’augmentation de la population mondiale renforce le marché des bandes d’application
  • L’augmentation du nombre d’entreprises de fabrication opérant en Chine et en Inde se traduit par des perspectives commerciales importantes sur le marché des bandes d’application
  • L’augmentation de l’utilisation de rubans d’application à adhérence moyenne dans les projets de bricolage et domestiques stimule les opportunités de demande sur le marché

Marché des bandes d’application: paysage de la concurrence

  • Les fabricants de bandes d’application augmentent leurs investissements en R&D afin de réaliser des innovations de produits. Selon le rapport de TMR, plusieurs acteurs se concentrent sur l’expansion de leurs portefeuilles de produits et fournissent des rubans d’application dans des tailles et des formats variés tels que des feuilles et des rouleaux afin de répondre aux besoins d’industries d’utilisation finale spécifiques.
  • De nombreuses entreprises adoptent des stratégies telles que des coentreprises, des fusions et des collaborations afin de développer leurs activités sur le marché mondial des bandes d’application

Obtenez un exemple de rapport de recherche sur – https://www.transparencymarketresearch.com/sample/sample.php?flag=S&rep_id=82295

Marché des bandes d’application: acteurs clés

Certains des acteurs clés présentés dans le rapport sont :

  • Nekoosa Coated Products, LLC
  • Société 3M
  • Société Avery Dennison
  • Bande presto
  • Shurtape Technologies, LLC
  • Groupe de polymères Intertape
  • SICAD SpA
  • Société HB Fuller
  • Lohmann GmbH
  • Société Nitto Denko

Faites une demande avant d’acheter – https://www.transparencymarketresearch.com/sample/sample.php?flag=EB&rep_id=82295

Segmentation du marché des bandes d’application

type de produit

  • Faible adhérence
  • Tack moyen
  • Haute adhérence

type de materiau

Type d’adhésif

  • À base de caoutchouc
    • Caoutchouc naturel
    • Caoutchouc synthétique
  • À base d’acrylique
  • Adhésif thermofusible

Application

  • Applications de signalisation à usage général
  • Impression
  • Autres applications graphiques

Utilisation finale

  • Expédition & Logistique
  • Construction de bâtiments
  • Électricité et électronique
  • Automobile
  • Autre industriel

Région

  • Amérique du Nord
  • l’Amérique latine
  • L’Europe 
  • Asie-Pacifique (APAC)
  • Moyen-Orient et Afrique

Parcourir les derniers Industrie de l’emballage Rapports de recherche par TMR :

À propos de l’étude de marché sur la transparence

Transparency Market Research est une société mondiale d’informations sur les marchés, qui fournit des rapports et des services d’informations commerciales mondiales. Notre mélange exclusif de prévisions quantitatives et d’analyse des tendances fournit des informations prospectives à des milliers de décideurs. Notre équipe expérimentée d’analystes, de chercheurs et de consultants utilise des sources de données exclusives et divers outils et techniques pour recueillir et analyser les informations.

Notre référentiel de données est continuellement mis à jour et révisé par une équipe d’experts en recherche, afin qu’il reflète toujours les dernières tendances et informations. Avec une large capacité de recherche et d’analyse, Transparency Market Research utilise des techniques de recherche primaires et secondaires rigoureuses pour développer des ensembles de données distinctifs et du matériel de recherche pour les rapports commerciaux.

Pour plus d’informations sur la recherche sur les industries de pointe, visitez notre chaîne YouTube – https://www.youtube.com/channel/UC8e-z-g23-TdDMuODiL8BKQ

Contact

Rohit Bhisey
Étude de marché sur la transparence
Tour d’État,
90 rue de l’État,
Bureau 700,
Albany NY – 12207
États-Unis
Etats-Unis – Canada sans frais : 866-552-3453
E-mail: sales@transparencymarketresearch.com
Suivez-nous: Gazouillement | LinkedIn
Blog: https://tmrblog.com
Site Internet: http://www.transparencymarketresearch.com
Communiqué de presse: https://www.transparencymarketresearch.com/application-tapes-market.html

Axela Technologies obtient un financement supplémentaire ; Se développe

MIAMI, 18 janv. 2022 (GLOBE NEWSWIRE) — Axela Technologies, le principal fournisseur national de solutions de collecte pour l’industrie des associations communautaires, a annoncé un investissement en capital de croissance supplémentaire de Blueprint Equity. Blueprint a également dirigé la série A de la société en 2021.

« Doubler Axela était une évidence », a déclaré Sheldon Lewis, associé directeur de Blueprint Equity. « Depuis notre investissement initial il y a un an, il est devenu clair qu’Axela fournit une solution irremplaçable à un problème répandu auquel sont confrontés les gestionnaires immobiliers à travers le pays. Sa croissance, ainsi que le niveau exceptionnel de satisfaction de la clientèle qu’il atteint, montrent clairement qu’Axela est en passe de devenir la norme de l’industrie. »

Axela déploie une approche des collections conviviale et numérique d’abord, remplaçant la nécessité d’intenter une action en justice, qui peut être beaucoup plus coûteuse et conséquente pour le consommateur, et coûteuse et chronophage pour l’association communautaire. L’entreprise utilisera les fonds pour continuer à développer son produit logiciel de collecte de base, qui est destiné aux associations communautaires et pour soutenir ses initiatives prévues pour la location et l’espace multifamilial. Axela recrute activement dans tous les départements.

La société a également annoncé que Tom Kiernan a rejoint son conseil d’administration en tant qu’administrateur indépendant. Tom est fondateur et ancien PDG de ClickPay, la principale société de traitement des paiements immobiliers, qui a été acquise par RealPage en 2018. Il apporte une vaste expérience dans la mise à l’échelle des technologies innovantes dans l’industrie PropTech.

« Axela rationalise et automatise ce qui a longtemps été un processus long et coûteux », a déclaré Tom Kiernan. « Cela rappelle ce que nous avons vu dans le domaine des paiements il y a une dizaine d’années, lorsque les paiements de loyer et d’évaluation en ligne ont commencé à remplacer les chèques manuels. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’ensemble du secteur adopte ce modèle largement supérieur dont Axela est le pionnier. »

« L’expansion de notre série A témoigne des solutions innovantes que nous construisons pour le secteur immobilier », a ajouté Martin Urruela, fondateur et PDG d’Axela. « En plus de l’investissement de Blueprint, nous sommes ravis d’accueillir Tom au sein de notre conseil d’administration. Axela est bien placée pour continuer à étendre notre empreinte et à améliorer les produits et services que nous offrons à nos clients. »

Pour plus d’informations, visitez le site Web d’Axela à l’adresse www.axela-tech.com

Contact:

MARKETING + COMMUNICATION
Luis A. Gonzales | luis@axela-tech.com
305.343.9897

# # #

Images associées

Image 1 : Axela Logo

Image du communiqué de presse

Ce contenu a été publié via le service de distribution de communiqués de presse sur Newswire.com.

L’ETH Zurich développe FoamWork pour réduire l’utilisation du béton dans les bâtiments

Des chercheurs de l’ETH Zurich ont utilisé des éléments de coffrage imprimés en 3D en mousse minérale recyclable pour créer une dalle de béton préfabriqué, qui, selon eux, est plus légère et mieux isolée tout en utilisant 70 % de matériau en moins.


Le système, connu sous le nom de FoamWork, utilise un moule rectangulaire conventionnel rempli de 24 éléments de coffrage minéraux de différentes formes et tailles avant que le béton ne soit coulé autour d’eux et laissé à durcir, créant des cellules creuses dans tout le panneau.

La géométrie interne résultante a été optimisée pour renforcer la dalle le long de ses lignes de contrainte principales, créant la résistance nécessaire tout en réduisant considérablement la quantité de béton nécessaire pour la produire.

Les éléments FoamWork imprimés en 3D sont disposés à l’intérieur d’un moule périmétrique en bois

S’il est adopté à grande échelle, l’architecte Patrick Bedarf pense que cela pourrait aider à réduire l’empreinte carbone de la construction et de la production de ciment en particulier, qui est le plus grand émetteur de CO2 au monde.

« La construction contribue de manière significative aux émissions de CO2, la production de ciment étant à elle seule responsable de 7 % des émissions mondiales », a déclaré Bedarf, chercheur au département Digital Building Technologies (DBT) de l’ETH Zurich.

« Avec FoamWork, les émissions par consommation de matériaux seraient réduites dans la dalle de béton. La masse plus faible aurait également des effets secondaires sur le dimensionnement de l’ensemble de la structure porteuse et réduirait les efforts d’expédition et de manutention sur les chantiers de construction. »

Dalle de béton nervurée avec cellules internes - certaines vides et d'autres remplies de FoamWork imprimé en 3D par l'ETH Zurich
Du béton fibré ultra hautes performances est coulé autour des éléments de coffrage

Les éléments de coffrage eux-mêmes sont imprimés en 3D par un bras robotique autonome utilisant de la mousse minérale, qui est traditionnellement fabriquée à partir de ciment moussant et est de plus en plus utilisé comme matériau isolant dans la construction en raison de sa forte porosité.

Pour éviter les émissions liées à la production de ciment, le système FoamWork utilise une alternative développée par la start-up suisse FenX qui est constituée d’un déchet de centrales électriques au charbon appelé cendres volantes.

Cela aide à minimiser l’empreinte carbone de la mousse, affirme l’entreprise, même en tenant compte des émissions associées à la combustion du charbon.

Vue aérienne d'une dalle en béton préfabriqué à alvéoles creuses, à moitié remplie de coffrage à moitié vide
Le coffrage peut être laissé en place ou retiré, recyclé et réimprimé

Les éléments finaux de FoamWork peuvent être soit laissés en place pour améliorer l’isolation de la dalle de béton préfabriqué, soit recyclés et réimprimés pour créer un nouveau coffrage.

Étant donné qu’aucune chute n’est créée dans le processus de fabrication additive, cela signifie que l’ensemble du système a le potentiel d’être zéro déchet.

« Actuellement, les géométries de coffrage personnalisées sont très coûteuses à produire ou tout simplement impossibles », a déclaré Bedarf à Dezeen.

Bras robotisé d'impression 3D à l'ETH Zurich
Le système a été imprimé en 3D à l’aide d’un bras robotique autonome

« Les coffrages en plastique creux peuvent être utilisés pour réduire le béton dans de grandes dalles standardisées et, pour les petites applications non standardisées, les coffrages complexes pour le béton sont construits manuellement en bois ou découpés CNC à partir de mousses plastiques denses », a-t-il ajouté.

« Les deux approches demandent beaucoup de main-d’œuvre et gaspillent beaucoup de matière à cause de l’écaillage et des chutes. »

La géométrie interne du panneau de béton a été optimisée pour sa forme particulière, inspirée par la façon dont l’architecte italien Pier Luigi Nervi a développé des dalles de plancher dans les années 1940 qui étaient nervurées le long de leurs lignes de contrainte principales.

Mais la forme et la configuration des cellules internes pourraient être personnalisées pour créer une gamme d’éléments de construction en béton, des murs aux toits entiers.

Gros plan de FoamWork imprimé en 3D à l'intérieur d'une dalle de béton préfabriqué
Le FoamWork offre une isolation supplémentaire grâce à sa porosité

Afin de lutter contre son empreinte carbone démesurée, la Global Cement and Concrete Association s’est récemment engagée à atteindre zéro émission nette d’ici 2050.

Pour y parvenir, l’industrie s’efforce de trouver des substituts au clinker – l’ingrédient du ciment le plus carboné – ainsi que d’utiliser des technologies de capture du carbone pour éliminer les émissions créées dans le processus de production de clinker. Il s’agit actuellement de brûler du carbonate de calcium à haute température pour séparer le calcium nécessaire à la création du ciment du carbone, qui est libéré dans l’atmosphère.

Jusqu’à ce que ces types d’innovations puissent être adoptés à grande échelle, le moyen le plus simple pour les architectes de minimiser l’empreinte carbone intrinsèque de leurs bâtiments à partir des matériaux et de la construction est d’utiliser des matériaux à haute teneur en carbone tels que le béton et l’acier avec plus de parcimonie et d’efficacité.

Gros plan sur une dalle de béton préfabriqué avec des cellules creuses créées à l'aide de FoamWork imprimé en 3D par l'ETH Zurich
Le système réduit la quantité de béton nécessaire pour produire une dalle

Actuellement, un grand nombre de bâtiments au Royaume-Uni sont surdimensionnés selon le professeur d’ingénierie de l’Université de Cambridge, Julian Allwood.

« Nous avons réalisé de nombreuses études sur l’utilisation de l’acier », a-t-il déclaré lors du récent Sommet sur l’environnement bâti du RIBA. « Et nous avons constaté que la plupart des bâtiments commerciaux au Royaume-Uni sont surdimensionnés jusqu’à 50 à 60 pour cent. »

« Ce que nous pouvons faire aujourd’hui pour réduire les émissions dans la construction est une question d’efficacité des matériaux, en utilisant moins de matériaux car les matériaux contiennent des émissions. »

La photographie est de Patrick Bedarf.

Verdant Technologies se développe au Mexique

Verdant Technologies a créé une entité mexicaine et prévoit de servir les clients de produits et de fleurs au Mexique avec sa solution de prolongation de la durée de conservation, HarvestHold. Le Mexique est le premier pays ciblé dans les plans de Verdant pour s’étendre à l’échelle internationale à travers le monde.

Environ 40 pour cent des fruits et 50 pour cent des légumes importés aux États-Unis proviennent du Mexique, et les producteurs mexicains représentent une partie vitale de l’approvisionnement alimentaire des États-Unis et du reste du monde. Verdant prévoit de s’implanter à Sonora, Sinaloa et Bajio – des régions de culture clés pour les tomates, le brocoli, les melons, les papayes et les avocats – avec son siège social à Mexico. La société se concentre sur ces cultures comme cibles principales pour la prolifération initiale de HarvestHold sur le marché.

Verdant s’est associé au Centro de Investigación en Alimentación y Desarrollo, le principal centre de recherche en science et technologie alimentaires du Mexique, et a mené des essais sur les tomates, le brocoli, les avocats, les melons et les papayes au cours de la dernière année. Les résultats des essais avec CIAD ont validé les résultats des essais américains, avec une qualité et une couleur maintenues, une fermeté améliorée, une perte d’eau réduite – et une durée de conservation globale accrue et un rétrécissement réduit – comme principaux avantages.



Jesús Gutiérrez
Jesús Gutiérrez

« La propriété la plus unique et la plus compétitive de HarvestHold est d’avoir une application très pratique et sûre pour fournir une libération prolongée, lente et uniformément uniforme de 1-MCP, sans avoir besoin d’ajouter de l’eau ou d’autres matériaux », a déclaré le chercheur et professeur de la CIAD Manuel Alonzo Báez Sañudo. « Le processus de maturation des fruits est ralenti, ce qui prolonge considérablement la durée de conservation des produits / améliore la qualité tout au long de la chaîne d’approvisionnement / de la commercialisation / du consommateur final. »

« Cela a été une opportunité très inspirante de travailler en étroite collaboration avec Verdant Technologies pour assurer le succès constant de nos contributions mutuelles, en introduisant, démontrant, validant et promouvant les nouvelles technologies exceptionnelles de HarvestHold, à l’échelle internationale », a déclaré Sañudo.



Saul Garcia
Saul Garcia

Verdant a embauché son premier employé dans le pays, Jesús Gutiérrez, directeur des ventes – Mexique, en septembre. Basé à Hermosillo, Gutiérrez arrive à Verdant en tant que responsable international des ventes et de la logistique, et a travaillé pour Citrison, SA de CV et Grupo Paisano, Inverpaisa, SAPI de CV. Il possède une vaste expérience pour combler le fossé entre les producteurs et les clients et connaît bien les défis de la chaîne d’approvisionnement.

« La plupart des produits cultivés au Mexique sont exportés aux États-Unis et dans le monde. HarvestHold fournit une solution à l’un des problèmes les plus courants auxquels la chaîne d’approvisionnement est confrontée depuis de nombreuses années, en prolongeant la durée de conservation », a déclaré Gutiérrez. « Verdant aura un impact sur l’ensemble de l’industrie au Mexique avec HarvestHold. Jusqu’à présent, de nombreux producteurs n’avaient pas ce type d’outil dans leur boîte à outils. L’application facile de HarvestHold fournit une technologie éprouvée d’extension de la durée de conservation directement dans la boîte, ce qui change la donne pour les producteurs à la recherche d’une solution simple sur laquelle ils peuvent compter.

L’entreprise a également récemment embauché Saul Garcia, basé à Sinaloa, en tant que gestionnaire de compte. Garcia arrive à Verdant avec plus d’une décennie dans l’industrie agricole, plus récemment avec une expérience de vente et de positionnement de produit de BASF et ADAMA. Verdant recrute également activement pour plusieurs postes de gestionnaire de compte et de technicien/opérations sur le terrain dans diverses régions du pays.

«Nous construisons une équipe fantastique au Mexique. Avec des professionnels des ventes et techniques expérimentés et de confiance dans le secteur agricole, nous pouvons générer de la valeur pour les producteurs du point de vue des revenus et des nouvelles technologies, en les aidant, grâce à HarvestHold, à se développer sur de nouveaux marchés indisponibles aujourd’hui », a déclaré Gutiérrez.