HCMC accélère les projets de logements sociaux | Ho Chi Minh-Ville

La première phase du site d’hébergement des travailleurs dans la zone franche d’exportation 2 de Linh Trung est utilisée depuis près de 10 ans (Photo : SGGP)

Ces derniers jours, ailleurs dans la plus grande ville du sud, l’administration locale et les investisseurs ont lancé plusieurs projets de logements pour les ouvriers, les employés et des maisons de réinstallation pour les résidents dont les anciennes maisons ont été détruites. En règle générale, la construction de projets d’hébergement des travailleurs dans la zone de traitement des exportations de Linh Trung 2, dans la ville de Thu Duc, a commencé le 25 avril avec le pressage de pieux d’essai.

Les administrations de la ville de Thu Duc et du district de Binh Chanh ont organisé une cérémonie d’inauguration des deux projets de logements sociaux dans la ville et le district et un projet de maison de réinstallation à la résidence Thanh Da comprenant 1 750 appartements dans le district de Binh Thanh le 26 avril. La construction de 52 logements de réinstallation Les appartements du 251 immeuble d’appartements Hoang Van Thu dans le district de Tan Binh ont été annoncés pour être achevés le 27 avril.

Témoin du début de la construction d’un logement pour les travailleurs dans la deuxième phase de la zone franche d’exportation 2 de Linh Trung, la travailleuse Bich Ngan de Sap Vietnam Company était remplie d’excitation. Actuellement, Ngan et les membres de sa famille vivent dans un appartement de 35 mètres carrés dans la première phase de ce logement pour travailleurs. Elle paie 2,8 millions de VND par mois, dont 2 millions de VND pour le loyer et 800 000 VND pour le coût de l’électricité, de l’eau et des frais de service au total. Elle a dit que ce montant équivaut à louer une chambre dans un quartier résidentiel, mais qu’elle préfère vivre dans un logement de travail pour profiter de plus de facilités.

Sa fille peut fréquenter une école maternelle dans le dortoir des travailleurs tandis qu’elle et son mari peuvent marcher jusqu’à leur entreprise ; par conséquent, ils peuvent économiser de l’argent sur l’essence. Dépensant juste une somme d’argent modérée pour le loyer, le couple a économisé une somme d’argent mensuelle au fil des ans pour acheter une maison dans les prochaines années. Il y a une forte demande d’appartements abordables; ainsi, Mme Ngan espère que le projet sera terminé rapidement afin que son jeune frère, ainsi que de nombreux travailleurs travaillant dans la zone franche d’exportation, puissent vivre dans un bon appartement avec un loyer modéré.

La deuxième phase du logement des travailleurs à Linh Trung 2 EPZ a été construite par Thien Phat Investment – Construction – Production, and Tourism Company sur une superficie de près de 5 000 mètres carrés, comprenant deux bâtiments de 12 étages comprenant 360 appartements. Le directeur général de Thien Phat Company, Nguyen Van Loi, a déclaré que les appartements assurent la ventilation et que le loyer sera adapté aux revenus des travailleurs.

Toujours en avril 2022, un autre projet de logement social a commencé la construction dans le quartier Long Truong de la ville de Thu Duc avec 600 appartements. Ainsi, deux projets de logements sociaux et un projet d’hébergement des travailleurs ont été construits dans la ville de Thu Duc à l’occasion de la fête nationale à l’occasion du 30 avril de cette année. Les projets ci-dessus devraient fournir environ 2 000 appartements aux employés d’ici 2024.

Le président du comité populaire de la ville de Thu Duc, Hoang Tung, a déclaré que grâce à l’analyse des besoins en logement social des employés travaillant dans les entreprises de la ville, jusqu’à présent, près de 5 600 personnes se sont inscrites pour louer et acheter un logement social.

Auparavant, le Comité populaire de la ville de Thu Duc a émis une demande écrite pour une politique visant à planifier trois sites pour la construction de logements pour les travailleurs dans le parc Hi-Tech de Ho Chi Minh-Ville avec une superficie d’environ 90 ha pouvant accueillir plus de 80 000 ouvriers et employés. Par ailleurs, en parallèle, la ville poursuivra la révision du fonds foncier public pour la construction de logements sociaux et de logements pour les travailleurs.

De même, le district 7 a proposé que Ho Chi Minh-Ville approuve neuf terrains pour construire des logements sociaux et des logements pour les travailleurs, tels que le terrain de 15 400 mètres carrés au n ° 4 Pham Huu Lau, le terrain de 6 400 mètres carrés au 261A Lam Van Ben et le terrain de la rue Nguyen Van Quy avec 29 700 mètres carrés.

Dans les terrains ci-dessus, le district 7 construit actuellement trois projets d’embellissement urbain dans la zone de la rivière Ong Lon d’environ 20,2 ha, la zone du canal Ban Don avec environ 27 ha et l’étang Song Tan avec environ 24 ha pour construire des logements sociaux pour les résidents de 1 300 ménages. qui ont été construits le long et sur ces canaux. Le comité populaire du district 7 a sondé, ajusté la planification et invité des investisseurs. Il achève le projet à soumettre à Ho Chi Minh Ville pour mise en œuvre.

Avec la détermination d’améliorer les conditions de vie des habitants de toute la ville, le comité populaire municipal a formulé un plan de développement de logements dans la ville entre 2021 et 2025 avec l’espoir d’augmenter d’au moins 50 millions de mètres carrés de surface résidentielle. Dans le plan, la surface de plancher des logements sociaux a augmenté d’environ 2,5 millions de mètres carrés.

En particulier, Hô Chi Minh-Ville s’efforce de louer au moins 500 000 mètres carrés de surface au sol dans le domaine du logement social, ce qui représente 20 % de la zone de logement social. En particulier en 2022, la surface de plancher pour la construction de logements sociaux augmentera de 46 300 mètres carrés avec une demande d’investissement de 698 milliards de VND.

Selon le directeur adjoint du département de la construction de Ho Chi Minh-Ville, Huynh Thanh Khiet, les projets à Ho Chi Minh-Ville fourniront plus de 35 000 logements sociaux de 2021 à 2025. Ho Chi Minh-Ville a également demandé aux investisseurs de 33 projets de logement d’une superficie de plus de 10 hectares sur une superficie totale de plus de 105 hectares pour la construction d’environ 70 000 appartements afin de réserver 20% du fonds foncier pour la construction de logements sociaux.

Le Département de la Construction de Hô Chi Minh-Ville a soumis au Comité Populaire de Hô Chi Minh-Ville des processus raccourcis, accélérant le délai de mise en œuvre des projets de logements sociaux à moins de 6 mois pour faciliter les investisseurs.

Ho Chi Minh-Ville a mené des politiques de soutien financier pour les personnes à faible revenu qui peuvent emprunter des prêts pour construire des maisons. Plus précisément, le Ho Chi Minh City Housing Development Fund (HOF) soutient les personnes à faible revenu, notamment les fonctionnaires, les employés publics et les soldats des forces militaires qui reçoivent des salaires du budget de HCMV pour emprunter de l’argent afin de créer des maisons séparées ou des logements sociaux. La limite de prêt est de 900 millions de VND et ne dépasse pas 70 % de la valeur de la maison ou de l’appartement. La durée maximale du prêt est de 20 ans avec un taux d’intérêt de 4,7 % par an.

En outre, la Ho Chi Minh City Bank for Social Policies met en œuvre un programme pour les personnes servant la cause de la révolution nationale, les personnes à faible revenu, les ménages pauvres et quasi pauvres, les employés travaillant dans des entreprises pour emprunter des prêts préférentiels pour acheter ou embaucher Logement social. Dans lequel, la limite maximale de prêt est de 80% de la valeur de la maison avec une durée de prêt maximale d’environ 25 ans et un taux d’intérêt actuel de 4,8% par an.

Par les écrivains du personnel – Traduit par Anh Quan

Baisse du marché immobilier de Ho Chi Minh Ville | Entreprise

Un coin de HCMC

Pas de nouveaux projets

Novaland Group est l’une des principales entreprises immobilières au Vietnam. Il y a près de dix ans, Ho Chi Minh-Ville était considérée comme un lieu idéal et stratégique pour développer de nouveaux projets par ce groupe. Cependant, au cours des dernières années, bon nombre de ces nouveaux projets investis par Novaland à Ho Chi Minh-Ville ont connu une baisse significative de la réponse. Le seul nouveau projet que Novaland a maintenant à offrir est le Grand Sentosa, relancé dans un projet de luxe après le transfert de la société Tai Nguyen. Récemment, Novaland a également annoncé sa stratégie de développement pour un avenir proche avec un fonds foncier pouvant atteindre 10 600 hectares à développer d’ici 2025. Parallèlement à cela, un certain nombre de nouveaux projets ont été mis en œuvre récemment.

De même, de nombreuses autres entreprises immobilières à Ho Chi Minh-Ville n’ont pas non plus de nouveaux projets sur le marché et se concentrent principalement sur l’achèvement des procédures juridiques pour les projets existants. Le directeur général d’une entreprise a partagé que son entreprise a un certain nombre de projets en cours, mais ils ne savent pas quand les procédures seront terminées et quand ils pourront procéder à la construction et mettre les projets sur le marché.

Dans le cas d’une entreprise, ils étaient coincés dans un projet qui n’avait pas de terrain résidentiel, de sorte que les procédures ont été retardées, tandis que d’autres projets étaient empêtrés dans la réglementation avec 20 % du fonds foncier pour le logement social, selon le décret 49/2021 du le gouvernement sur la gestion et le développement. Le décret 49 stipule que les projets d’au moins deux hectares doivent réserver 20 % du fonds foncier au logement social. Auparavant, en vertu du décret 100, la superficie était de dix hectares, et alors que ce projet était approuvé sous dix hectares, le décret 49 est entré en vigueur. Si les entreprises suivent la nouvelle réglementation, elles devront refaire la planification depuis le début.

Les données du Département de la construction de Ho Chi Minh-Ville montrent que l’offre de projets et de produits de logement à Ho Chi Minh-Ville au cours de la période 2016 à 2021 a fortement diminué. Du 10 décembre 2015 au 31 décembre 2020, tous les projets sans terrain 100% résidentiel ont été bloqués. Cependant, le nombre de projets de logement éligibles pour lever des capitaux a encore fortement augmenté entre 2015 et 2017. Pour la période 2011 à 2021, il y avait 92 projets en 2017 seulement. Cette situation paradoxale est due à un retard dans les politiques juridiques qui affectent le marché immobilier, la plupart de ces projets de logements ayant été approuvés avant l’entrée en vigueur de la loi sur le logement de 2014.

Au cours des quatre dernières années, de 2018 à 2021, le nombre de projets de logements éligibles à la mobilisation de capitaux a fortement diminué. Plus précisément, en 2018, ils ont diminué de 16,4 % ; en 2019, ils étaient en baisse de 54,4 % ; en 2020, ils étaient en baisse à 64,3% par rapport à 2017. En 2021, il n’y avait que 20 projets mobilisant des capitaux, en baisse de 35% par rapport à 2020 et en baisse de 79,4% par rapport à 2017. En conséquence, le nombre de maisons mobilisant des capitaux a également fortement diminué. En 2018, cela a diminué de 34,2 % ; en 2019, il était en baisse de 46,4 % ; et en 2020, il était en baisse à 60,7% par rapport à 2017. En 2021, il n’y avait que 14 443 maisons, en baisse de 14,6% par rapport à 2020 et de 66,5% par rapport à 2017.

M. Pham Lam, président de DKRA Vietnam Company, a analysé cette situation en disant que dans le domaine de l’immobilier, Ho Chi Minh Ville est passée d’une place de premier plan à un rôle de contrepoids avec d’autres localités du pays, en particulier les provinces voisines telles que comme Dong Nai, Binh Duong et Ba Ria-Vung Tau. En fait, de nombreuses grandes entreprises immobilières à Ho Chi Minh-Ville ont investi ces dernières années dans des projets d’un milliard de dollars dans d’autres localités telles que Dong Nai et Ba Ria-Vung Tau. Selon M. Lam, Hô Chi Minh-Ville ne dispose plus d’un grand fonds foncier, et les travaux d’indemnisation et de déminage deviennent de plus en plus difficiles, de sorte que la tendance à déplacer les investissements vers des localités présentant des avantages en matière de fonds fonciers et un environnement d’investissement compétitif est compréhensible.

Faible demande

M. Le Hoang Chau, président de l’Association immobilière de Ho Chi Minh-Ville, a déclaré que le marché immobilier à Ho Chi Minh-Ville devenait très inquiétant. En 2020, les appartements abordables ont chuté, représentant 1 % du nombre total de maisons mises sur le marché. En 2021, sur un total de 14 443 maisons, il n’y avait pas d’appartements abordables. En revanche, le marché compte 10 404 maisons de luxe et super luxe haut de gamme, représentant 73,98 %, tandis que le reste sont des maisons de milieu de gamme, représentant 26,02 %.

Il y a maintenant une pénurie de logements commerciaux abordables et de logements sociaux. Ainsi, au cours de la période 2015 à 2020, l’ensemble du pays a mis en œuvre 248 projets de logements sociaux avec environ 100 000 appartements, ce qui n’a atteint que 41,4% du plan. Ho Chi Minh Ville a mis en place 15 000 logements sociaux, atteignant 75% du plan pour la période 2016 à 2020. Cette structure de produit de logement est une manifestation claire de l’inadéquation de l’offre et de la demande, du développement déséquilibré du marché immobilier en raison du manque de logements abordables, qui montre maintenant des signes d’offre excédentaire de logements haut de gamme.

Ces dernières années, dans les différents quartiers de Ho Chi Minh-Ville, les prix des maisons et des terrains ont augmenté rapidement, en particulier pour les petites parcelles de terrain dans les zones résidentielles des localités. M. Tran Hoang Quan, directeur du département de la construction de Hô Chi Minh-Ville et ancien secrétaire du comité du parti du district de Binh Chanh, a déclaré lors d’un atelier d’orientation sur le développement à Binh Chanh que les terres agricoles à Binh Chanh valaient quelques milliards de dongs. par acre, maintenant il a augmenté de cinq à six fois.

De nombreux experts ont exprimé leur inquiétude quant au fait que la demande réelle de logements sur le marché n’est pas satisfaite de manière adéquate. Les experts estiment que si les investisseurs ont versé des liquidités dans des segments qui ne favorisent pas le développement socio-économique et ne contribuent pas à l’installation des personnes, cela a au fil des ans faussé le marché. Le propriétaire d’une entreprise a déclaré que pour surmonter ces insuffisances, il ne suffit pas que les entreprises et les investisseurs fassent des efforts, mais il est nécessaire d’avoir une synchronisation avec le système juridique afin que les entreprises puissent mettre en œuvre des projets de manière proactive et en toute confiance, et rendre l’immobilier marché sain.

Investissement Saigon