RUNDU – Depuis que le conseil municipal de Rundu a annoncé le don d’erven aux deux athlètes pionnières de la Namibie, Christine Mboma et Beatrice Masilingi l’année dernière, le processus d’enregistrement des parcelles en leur nom n’a apparemment pas été lancé.

Le 22 juillet de l’année dernière, MTC s’est engagé à construire des maisons d’une valeur de 300 000 dollars namibiens chacune pour les athlètes Mboma et Masilingi dans leurs villages d’origine dans le cadre d’un accord de parrainage lucratif.

Cependant, tous deux ont opté pour la construction de leurs maisons à Rundu puisque la mairie leur a fait don de deux parcelles.

Cependant, les athlètes attendent toujours de voir du mouvement à cet égard.

MTC dit qu’ils n’ont pas encore nommé d’entrepreneur.

« Nous reconnaissons le retard dans la construction des deux maisons. Nous avons récemment finalisé notre manifestation d’intérêt et nous attribuons l’appel d’offres aux entrepreneurs dans les semaines à venir », a déclaré John Ekongo de MTC.

Les athlètes ont passé une excellente année à enflammer le 400 mètres avant d’être bannis de l’événement par World Athletics pour « niveaux de testostérone naturellement élevés ». Les jeunes de 18 ans ont plutôt participé au 200 m aux Jeux olympiques de Tokyo, Mboma établissant un record du monde U/20 de 21,81 pour remporter l’argent – la première médaille olympique de la Namibie depuis Atlanta 1996. Masilingi a enregistré un record personnel de 22,28 pour terminer sixième. Mboma est devenu le champion du 200 m de la Ligue de diamant et le médaillé d’or mondial U/20.

Cette année, Mboma a été élue BBC African Sports Personality of the Year pour 2021, devenant ainsi la première femme à remporter cette distinction.

Les réalisations des athlètes ont suscité un élan de générosité de la part des entreprises et du secteur public qui les a vus, ainsi que leur entraîneur Henk Botha, recevoir de nombreux cadeaux et promesses de dons.

Hier, New Era s’est entretenue avec Mboma qui a déclaré qu’elle avait hâte d’avoir sa propre maison, mais a déclaré que bien que le conseil municipal de Rundu lui ait remis deux parcelles résidentielles à elle et à Masilingi, ils n’ont encore reçu aucun document qui symboliserait leur propriété des parcelles où MTC construira ses maisons.

Sans le titre de propriété des parcelles, cela pourrait retarder la construction de leurs maisons. « Nous n’avons pas encore reçu de titres de propriété », a-t-elle noté.

« J’ai hâte d’être chez moi », a-t-elle poursuivi. New Era n’a pas pu joindre Masilingi pour un commentaire.

«Nous avons donné la directive au personnel d’organiser leurs titres de propriété, je ferai un suivi demain lorsque le conseil commencera et verrai jusqu’où ils sont allés. Notre souhait est qu’ils obtiennent des titres de propriété afin que leurs maisons puissent être construites », a déclaré le maire de Rundu, Gabriel Kanyanga.

jmuyamba@nepc.com.na

Légende : (MTC)