KARACHI : Les prêts bancaires au secteur du logement et de la construction ont augmenté de 85 % sans précédent au cours de l’année civile 2021, tandis que les décaissements de prêts dans le cadre du programme de logement à bas prix du Premier ministre ont également atteint 38 milliards de roupies.

La Banque d’État du Pakistan (SBP) a annoncé jeudi une croissance très élevée du financement du secteur du logement et de la construction, mais elle n’était toujours pas à la hauteur car le gouvernement veut construire 5 millions de maisons au cours de son mandat se terminant l’année prochaine.

« Enregistrant une croissance sans précédent de 85pc, l’encours de crédit des banques pour le secteur du logement et de la construction a augmenté de Rs163bn à Rs355bn en 2021 », a déclaré la banque centrale dans une circulaire.

En octobre 2020, le gouvernement a introduit un programme de subvention à la marge, communément appelé Mera Pakistan Mera Ghar (MPMG), visant à stimuler le secteur du logement en accordant des prêts moins chers aux familles à faible revenu pour qu’elles construisent leur maison.

Les décaissements au titre de Mera Pakistan Mera Ghar atteignent 38 milliards de roupies

« Au sein du portefeuille du logement et de la construction, les décaissements au titre du MPMG ont augmenté de 38 milliards de roupies », a déclaré le SBP.

Depuis la fin du plan d’amnistie le 30 juin 2021, l’afflux d’investissements dans le secteur du logement et de la construction a considérablement diminué. Les constructeurs ont demandé la prolongation du programme d’amnistie, mais le gouvernement semble déterminé à ne pas le prolonger. Le programme d’amnistie a permis à l’argent noir de rejoindre l’industrie, ce qui a artificiellement augmenté les prix de l’immobilier à travers le pays.

« Le financement du logement et de la construction, en particulier dans le cadre du MPMG, a connu une croissance impressionnante grâce à de nombreuses mesures réglementaires habilitantes introduites après une consultation approfondie des parties prenantes », a déclaré le SBP.

Le SBP a déclaré avoir conseillé aux banques d’augmenter leurs portefeuilles de financement du logement et de la construction à au moins 5 % de leurs avances du secteur privé national jusqu’en décembre 2021. La banque centrale a également introduit un ensemble d’incitations et de sanctions pour assurer la conformité.

Habib Bank, Meezan Bank et Bank AL Habib ont été les trois principaux contributeurs à la croissance significative du financement du logement et de la construction. Ces banques ont également réalisé des progrès significatifs dans la fourniture de financements dans le cadre du MPMG.

Le financement dans le cadre du MPMG s’est accéléré en 2021, les approbations de financement par les banques étant passées de près de zéro à 117 milliards de roupies en 2021.

« Les banques ont reçu des demandes de financement de 276 milliards de roupies de clients potentiels, ce qui indique que les approbations et les décaissements continueront d’augmenter dans les prochains mois », a déclaré la SBP.

La Bank Alfalah est devenue la première banque avec le décaissement le plus élevé de Rs3,3 milliards, suivie de neuf banques avec des décaissements de plus de Rs2bn chacune. Il s’agit notamment de Meezan Bank, BankIslami, National Bank, Standard Chartered Bank, HBFCL, United Bank, MCB Bank, Bank of Punjab et Habib Bank.

Le SBP a déclaré avoir pris un certain nombre de mesures pour créer un environnement réglementaire permettant aux banques d’augmenter le financement du secteur du logement. Les principales initiatives comprennent l’acceptation de garanties de tiers pendant la période de construction, la renonciation au ratio de charge de la dette (DBR) en cas de revenu informel et l’introduction de lettres d’offre de facilité standard par les banques.

Le SBP a également conseillé aux banques de développer et de déployer des modèles d’estimation des revenus pour les emprunteurs ayant des sources de revenus informelles.

De plus, le secteur de la construction a été déclaré industrie. Cela apporte un allégement fiscal aux entreprises du secteur grâce aux modifications apportées à l’ordonnance fiscale. Les réformes des politiques fiscales offrent de nombreuses incitations aux constructeurs et aux promoteurs ainsi qu’aux entrepreneurs. Il s’agit notamment de taux d’imposition plus bas et de la suppression de nombreuses taxes qui entravaient auparavant la facilité de faire des affaires dans le secteur.

Publié dans Aube, 7 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.