Service de presse de la tribune

Sumedha Sharma

Gurugram, 7 mai

Après avoir été salué par NITI Aayog en 2020 pour son travail louable dans la collecte et l’élimination des déchets de construction et de démolition (C&D), Gurugram est de retour à la case départ.

Réunion bientôt

Nous travaillons à résoudre le problème. J’ai une réunion à cet égard mardi et je trouverai un arrangement pour garantir que les plaintes des citoyens soient traitées. — Mukesh Ahuja, commissaire du MCG

Tuer la flore et la faune

Les choses avaient commencé à s’améliorer pendant le confinement et même en 2021 alors que les Aravallis étaient en cours de nettoyage et qu’il n’y avait pas de déversement illégal de déchets de C&D. Mais maintenant, les Aravallis sont un grand dépotoir et tuent la flore et la faune. Jatinder Bhadana, écologiste, groupe Aravalli Bachao

La ville est à nouveau un gâchis urbain avec des déchets de construction et de démolition éparpillés sur les ceintures vertes, les maisons extérieures, les ronds-points et les Aravallis sans aucun répit en vue.

CM Manohar Lal Khattar avait soulevé la question lors de la réunion du comité des griefs en avril et la Municipal Corporation, Gurugram, (MCG) avait promis une résolution, mais rien n’a été fait jusqu’à présent.

Avec 5 000 projets de construction en cours, y compris des constructions ou des rénovations de maisons, près de 2 500 tonnes de déchets frais de C&D sont déversés chaque jour sur le bord de la route, selon les responsables du MCG.

Ironiquement, le modèle de collecte et d’élimination à domicile qui a remporté des lauriers au cours des deux dernières années s’est effondré, laissant les résidents au sec.

L’entrepreneur chargé du levage et de la pénalisation a été arrêté de travailler après qu’une enquête a été ouverte contre lui en 2021 et son contrat a pris fin en mars.

En guise de solution provisoire, un panel de quatre membres a été formé le 23 mars. Il a proposé que soit la même entreprise privée traitant les déchets de C&D collecte les déchets, soit une autre entreprise privée se voit confier le travail pendant une courte période. Cependant, malgré les recommandations du comité, aucun arrangement n’a été conclu.

Suman Dahiya, un habitant du secteur 17-B, a déclaré : « Deux constructions majeures sont en cours dans ma rue et ils ont déversé leurs matériaux de construction sur la ceinture verte et des débris dans un terrain vide. Nous avions porté plainte en 2021 et en 15 minutes, une équipe était arrivée sur place, leur avait infligé une amende et leur avait fait mettre des rideaux verts.

« Mais maintenant, depuis un mois, j’approche le MCG mais en vain. On m’a dit qu’ils ne ramassaient pas les débris des sites de cette façon », a déclaré Suman.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé, mais après l’ouverture d’une enquête contre l’entrepreneur Pragati, la collecte des déchets à domicile a complètement cessé pour tous les projets.

Cela a également pratiquement stoppé l’exercice de pénalisation, faisant de la ville un terrain de jeu pour la mafia des décharges illégales. Des véhicules non autorisés sont en train de déverser des déchets à travers la ville et les Aravallis.

«Les choses avaient commencé à s’améliorer pendant le verrouillage et même en 2021, alors que les Aravallis étaient nettoyés et qu’il n’y avait pas de déversement illégal de déchets de C&D. Mais maintenant, les Aravallis sont une grande décharge et le déversement tue la flore et la faune avec le sol. Nous en partageons des images avec le gouvernement depuis longtemps, mais en vain », a déclaré l’écologiste Jatinder Bhadana du groupe Aravalli Bachao.

Un haut responsable du MCG a déclaré : « Nous avions un accord selon lequel un entrepreneur, Pragati, collectait les déchets et un autre, ILFS, les traitait. Mais une allégation a été faite contre Pragati par un militant de la RTI et une enquête a été marquée contre elle. Il a été arrêté de fonctionner et maintenant, leur contrat est terminé. Nous n’avons aucune agence pour soulever les débris.

Bien qu’il n’ait aucun moyen de faire lever les déchets, le MCG est là pour attraper les coupables. Lors d’une récente réunion, il a été décidé de contacter GMDA et la police pour utiliser leurs images de vidéosurveillance pour identifier les déchargeurs illégaux de déchets C&D, en particulier sur la route Gurugram-Faridabad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.